Le portail du corps et de l'esprit » Santé » La prévention et le traitement de la sciatique

La prévention et le traitement de la sciatique

La prévention et le traitement de la sciatique

Souffrir de sciatique n’arrive pas qu’aux autres. Une fois apparue, la névralgie peut se re-manifester à tout moment, vous mettant hors service pendant des jours, voire des semaines. On parle communément de « sciatique » pour englober sciatalgie et lombosciatalgie (ou lombosciatique). Cependant, les deux pathologies présentent des différences. Dans les deux cas, la douleur est lancinante et souvent accompagnée d’autres symptômes. Dans le premier cas, la douleur est projetée vers la jambe, en passant par l’un des fessiers. Dans le second cas, la douleur débute dès la partie basse du dos (la région lombaire) et irradie dans l’un des membres inférieurs. Les personnes souffrent alors simultanément de lumbago et de sciatique.

Quoi qu’il en soit, les deux troubles sont aussi pénibles l’un que l’autre. Vous découvrirez ci-dessous comment prévenir efficacement la sciatique et la lombosciatique. En outre, si vous êtes concerné actuellement, vous saurez comment soulager efficacement la crise et en raccourcir ainsi la durée.

Comment reconnaître une sciatique ?

La douleur sciatique se manifeste de façon plus ou moins intense, accompagnée ou non de fourmillements, picotements, sensations de brûlures. On peut ressentir une perte de sensibilité dans la jambe. Les symptômes se développent presque toujours de façon unilatérale.

La douleur s’intensifie en position assise, ainsi qu’en position penchée, et se ravive à la toux et à éternuement. La mobilité en est limitée. De plus, la douleur crée de fortes tensions musculaires, qui à leur tour font adopter de mauvaises postures.

Dans tous les cas, lorsqu’une douleur se manifeste et s’intensifie, il faut toujours consulter votre médecin.

Les causes de la névralgie

La névralgie sciatique trouve le plus souvent son origine au niveau du rachis lombaire. Les personnes souffrant de lombalgies courent davantage de risques de développer une sciatique et de récidiver.

Ce qu’il faut comprendre : la sciatique est la conséquence d’une ou d’autre(s) pathologie(s). En effet, les racines nerveuses, dont les nerfs innervent les membres inférieurs, quittent la moelle épinière au niveau de la colonne vertébrale lombaire. En formant une hernie discale, par exemple, un disque situé entre deux vertèbres peut irriter, voire comprimer, l’une des racines du nerf sciatique. Outre la hernie discale, la névralgie peut résulter d’une sténose du canal rachidien, de l’apparition d’une arthrose au niveau des vertèbres, ou d’une spondylisthésis (avec pincement du disque). Dans de plus rares cas, la compression de la racine nerveuse peut être liée à une tumeur (d’où l’intérêt de diagnostiquer la cause par IRM).

De plus, les mouvements brusques et inhabituels, comme la répétition d’efforts et de mauvaises postures, peuvent conduire à l’apparition de lumbagos. Comme vu plus haut, la lombosciatalgie (lombosciatique) est l’association du blocage de la colonne lombaire et d’une sciatique.

Outre les causes rachidiennes, le plus gros nerf du corps passe à proximité du muscle piriforme, voire parfois à travers celui-ci. Lorsqu’il est tendu, le piriforme peut exercer une compression du nerf sciatique.

Conseils pour soulager la douleur sciatique

Si vous souffrez d’une sciatique, gardez votre calme. Un stress supplémentaire ne ferait qu’accroitre la douleur. Plus vous agissez précocement, plus vous récupérerez rapidement. Cependant, le repos est le première chose que l’on serait tenté de faire. Or, ceci est une erreur. Une activité physique, aussi modérée soit elle, est essentielle à la récupération. Car si l’alitement réduit les symptômes aigus, il affaiblit les muscles et les tendons. Le processus de guérison en est alors altéré.

Pour un soulagement rapide de la douleur, réalisez cette posture : pliez la jambe douloureuse tout en l’inclinant légèrement vers l’extérieur tandis que le haut du corps reste incliné. Bien que salvatrice, la position ne calme la douleur que très momentanément.

Un excellent moyen pour soulager efficacement la sciatique (et prévenir des récidives) est de recourir au Duvamat. Ce produit à utiliser chez soi, chez le kiné ou chez l’ostéopathe, permet à la fois de détendre chaque muscle du dos et de la jambe, tout en calmant naturellement la douleur. Résultats : les tensions nerveuses se relâchent tandis que les muscles tendus se décontractent. Outre l’apaisement notoire, cette nouvelle détente vous permettra de réaliser quelques exercices doux en vue de votre récupération.

Prévenir les crises de sciatiques

La prévention de la sciatique est le fruit de chaque jour. Il est nécessaire d’adopter de nouvelles habitudes, même au travail ! Pour cela, évitez les situations assises trop longues. Levez-vous et marchez régulièrement.

Chez vous, pensez à effectuer quelques étirements de façon régulière. Pour ce faire, allongez-vous sur le sol et pliez les jambes, les pieds à plat. Puis, dans la mesure du possible, tirez un genou à l’aide des bras vers l’épaule correspondante (genou droit, épaule droite). Maintenez la position 30 secondes. Répétez l’exercice de chaque côté, trois fois, puis effectuez le même geste avec les deux genoux pliés vers la poitrine. Maintenez la position 30 secondes. Cet exercice très simple permet l’étirement des muscles lombaires, de la fesse et de la cuisse.

Vous pouvez également rester le dos à plat sur le sol tandis que vos mains sont pliées derrière la nuque. Pliez les deux genoux simultanément et roulez doucement vers le côté. Gardez la position 30 secondes puis recommencez de l’autre côté. Vous devriez ressentir les muscles s’étirer.

Quoi qu’il en soit, l’exercice physique est votre allié pour prévenir tout mal de dos et préserver sa santé.