Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Comment éliminer les acrochordons ?

Comment éliminer les acrochordons ?

Comment éliminer les acrochordons ?

Vous avez remarqué l’apparition d’une sorte de “bout de chair” sur votre peau, dans le cou, sous les bras ou dans les règles. Ce “bout de chair” ne vous fait pas forcément mal, mais est peut-être gênant visuellement, ou au toucher. Vous vous demandez ce que c’est ? Il y a fort à parier que ce soit un acrochordon. Cette petite verrue pédiculée peut être supprimée par un dermatologue, ou par un traitement, de type crème ou naturel. Voyons ensemble tout ce qu’il y a à savoir sur les acrochordons.

Qu’est-ce qu’un acrochordon ?

Ce qui s’apparente à être une petite verrue, l’acrochordon, est une excroissance non-cancéreuse et indolore de la peau.
C’est un phénomène courant chez les hommes et les femmes de plus de 50 ans, mais cette affection dermatologique touche aussi les plus jeunes.

Également appelé molluscum pendulum, ou polype fibro-épithélial, ces lésions cutanées sont faites de tissus normaux et sont généralement bénignes. Vous pouvez avoir un acrochordon, comme des centaines.
La majorité des acrochordons ont une taille de l’ordre de 5 mm de diamètre, mais ils peuvent grossir et atteindre 5 cm de diamètre. Ils peuvent être couleur chaire ou avoir des teintes brunâtres.

Les acrochordons ont tendance à préférer les zones sèches. On remarque qu’ils apparaissent généralement sur le cou, la poitrine, les paupières, le dos, les aisselles, sous les seins et près de la région de l’aine.

Comment apparaît un acrochordon ?

Bien que les acrochordons sont un phénomène dont les caractéristiques sont très connu, pour ce qui est des causes, les zones d’ombres sont nombreuses. De nombreuses hypothèses existent.
Il semblerait que, bien que ce phénomène puisse toucher n’importe qui, les acrochordons semblent dépendre d’une composante génétique, ils ont plus de chance de toucher une personne dont les parents en ont déjà eu. Il y aurait un lien avec le virus du papillome humain.

Des études ont également été menées afin de démontrer un lien entre le diabète de type 2 et le développement des acrochordons. Apparemment, la résistance à l’insuline, un indice de masse corporelle élevé et un niveau de triglycérides élevés pourraient expliquer l’apparition d’acrochordons.
Il y’aurait également un lien entre la régulation hormonale et la formation du polype sur la peau. On remarque que c’est un effet secondaire à la grossesse. Il arrive dans certains cas que l’apparition d’acrochordons soit le témoin d’un dérèglement hormonal.

On note aussi, que les frottements au niveau des aisselles, des paupières, ou du cou, ont tendance à favoriser le développement du polype.

Se débarrasser d’un acrochordon ?

À défaut de bien connaître la cause d’apparition des acrochordons, nous savons comment les éliminer. Ils peuvent disparaître tout seul. Si ces derniers subissent des frottements involontaires au contact des vêtements, les acrochordons s’irritent et deviennent douloureux, jusqu’à nécroser et tomber.

Attention, il ne faut pas tenter de les enlever soi-même physiquement, en essayant de les arracher, de les gratter. Un dermatologue peut cependant lui, réaliser cette tâche pour vous, avec des outils adaptés.

Chez le dermatologue

Cryothérapie

Cette méthode consiste à utiliser le froid afin de “brûler” une lésion de la peau, grâce à de l’azote liquide à -196 °C. Appliqué sur une petite zone de peau pendant quelques secondes, il va congeler les cellules jusqu’à leur mort.
Ce traitement est très efficace sur la majorité des individus. Sont exclus ceux qui ont une peau fortement pigmenté, car ils sont susceptibles de voir apparaître des cicatrices post-traitement.

De manière générale, le traitement ne laisse pas de séquelles, en dehors d’un petit rougissement ou d’une cloque, qui resteront quelques jours le temps que votre peau se restructurent.

Excision

Préférentiellement utilisée pour les acrochordons occupant une large surface de peau, la technique de l’excision est très efficace et ne laisse quasi-aucune trace.
Le dermatologue appliquera un produit anesthésiant sur la zone à opérer, vous ne sentirez aucune douleur. Il pratiquera ensuite l’excision chirurgicale à l’aide d’un scalpel stérile, puis exercera une pression sur la zone opérée afin d’empêcher un potentiel saignement.

L’avantage de consulter un dermatologue, est qu’il peut poser un réel diagnostic sur les excroissances qui se sont développées sur votre peau. En effet, celles-ci ne sont pas forcément de simples acrochordons, elle peuvent se révéler être d’autres types d’affections, peut-être même une tumeur bénigne.

Si vous avez réellement un doute, cela vaut le coup d’aller voir un praticien, sinon, vous pouvez traiter les acrochordons vous-même, avec des produits d’origines naturelles.

Crème bioxin

C’est un produit provenant du royaume-uni. Cette crème 100% naturelle, que l’on trouve aisément en pharmacie, est conçue pour protéger la peau contre les boutons/tâches qui apparaissent à cause du soleil et de la pollution, et combat l’eczéma, les rougeurs cutanées et les acrochordons.

La crème bioxin contient de l’huile d’amande douce, de l’huile de coco, de l’eau, de la glycérine végétale, et de nombreux extraits végétaux comme du jojoba, du géranium, du citron ou de la camomille romain.

Alternatives naturelles

Il est possible de se débarrasser des acrochordons autrement que par le dermatologue ou un traitement pharmaceutique (dans la mesure où ils sont bénins). Il existe plusieurs recettes facile à réaliser avec des ingrédients accessibles et bons marché.

Vinaigre de cidre

Il suffit d’appliquer un morceau de coton trempé dans l’équivalent de 2 cuillères à soupe sur la zone infectée (en ayant préalablement nettoyé et sécher votre peau) 3 fois par jour.
Les acrochordons en contact régulier avec le vinaigre de cidre finiront par disparaître plus ou moins rapidement dépendamment de leurs tailles.

L’huile d’origan

Elle contient des terpénoïdes phénoliques, aux propriétés antibactériennes conséquentes. Mélanger 2 à 3 gouttes d’huile d’origan avec 4 à 6 gouttes d’huile de coco et appliquer la préparation directement sur la zone à traiter 3 fois par jour jusqu’à ce que les acrochordons finissent par se dessécher et tomber d’eux même.

L’huile d’arbre à thé/huile de ricin

Ces deux huiles ont des propriétés antifongiques, antibactériennes et antivirales.
De la même manière que le vinaigre de cidre, trempez un morceau de coton dans l’une de ces huiles avec une autre huile support (huile de coco) et appliquer le mélange 3 fois par jour jusqu’à la chute des acrochordons.