Le portail du corps et de l'esprit » Santé » L’importance du dépistage de la surdité précoce chez l’enfant

L’importance du dépistage de la surdité précoce chez l’enfant

L’importance du dépistage de la surdité précoce chez l’enfant

Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), près de 5 % de la population mondiale souffre de déficience auditive incapacitante. Autrement dit, sont concernés soit près de 328 millions d’adultes et 32 millions d’enfants. Et par rapport à ces derniers, il faut souligner que les problèmes auditifs peuvent avoir d’énormes répercussions sur leur bon développement. D’où l’importance d’un dépistage précoce afin de mettre en place des solutions qui permettront d’instaurer le langage beaucoup plus facilement.

Surdité chez l’enfant : causes et facteurs de risque

Pour comprendre les causes de la surdité chez l’enfant, il est important de souligner qu’on en distingue 2 grands types, notamment en fonction de l’organe touché :

  • la surdité de transmission : beaucoup plus fréquente, il s’agit d’un type qui peut retentir sur la parole et le langage. C’est généralement la conséquence d’une affection moyenne de l’oreille qui peut être causée par une pathologie du tympan ou des osselets.
  • la surdité de perception : généralement définitive, il s’agit d’un type de surdité compris entre la perte légère et la perte totale. Les causes sont variables, mais il faut retenir qu’elle n’apparaît que lorsque l’oreille interne est atteinte.

Il est donc important de faire attention à l’environnement sonore de l’enfant surtout si celui ci écoute beaucoup de musique au casque : préférez des casques adaptés. Ces derniers doivent en effet être équipés de systèmes de protection assez efficaces pour bien protéger l’audition.

Le dépistage précoce

Commençons par souligner que la surdité est une anomalie qui touche près de 3 naissances sur 1 000 dans une famille sans antécédent et près 15 naissances sur 1 000 en ce qui concerne les familles à haut risque. À cet effet, nombreux sont les spécialistes du domaine médical et paramédical qui mettent en évidence l’importance d’un dépistage précoce de la surdité. Et ceci dans l’objectif de vite penser aux différentes solutions audio-prothétiques existantes comme les appareils auditifs. Par ailleurs, une surdité tardivement diagnostiquée est plus longue et plus difficile à rééduquer.

À cet effet, notons qu’avant la naissance, il est possible d’effectuer un test auditif au fœtus dont l’objectif est de voir si celui-ci peut percevoir du bruit. Le test consiste donc à placer une source sonore sur le ventre de la mère afin d’émettre un son particulier puis d’enregistrer les bruits du cœur de l’enfant. Ensuite, à la naissance (3 à 4 mois), il existe également d’autres petits tests qui permettront de savoir s’il y a des risques. Pour cela, l’enfant est mis dans un environnement assez calme avec deux personnes, dont une devant lui et l’autre derrière. Le rôle de ce dernier est d’appeler l’enfant ou d’agiter un objet bruyant pendant que l’autre l’observe. S’il n’y a aucun problème, le bébé devrait alors tourner la tête vers la source sonore. Enfin, après 12 mois, il existe d’autres tests basés sur divers matériels comme les jouets sonores ou les baby mètres de dépistage. Si vous voyez des signes d’une anomalie, il faudra alors se rapprocher le plus tôt possible d’un ORL spécialisé dans les surdités de l’enfant.