Calcul de la masse hydrique (masse aqueuse)

Calcul de la masse hydrique (masse aqueuse)

Vous l’avez compris, l’IMC seul est devenu insuffisant pour analyser le poids du corps et de quoi celui-ci est composé. Parmi les différentes masses qui composent le corps comme la masse osseuse ou la masse viscérale, la masse hydrique va s’intéresser aux liquides de votre corps, chose que l’on ne pense pas forcément à prendre en compte lorsqu’on veut perdre ou gagner du poids.

Qu’est-ce que la masse hydrique ?

La masse hydrique désigne l’ensemble des liquides/fluides contenus dans le corps exprimé en pourcentage de la masse total. Elle prend en compte l’eau contenue dans les cellules et tissus. L’eau est le constituant majoritaire du corps humain donc la masse hydrique représente la plus grande partie de votre poids.

Les valeurs moyennes de masse hydrique pour un individu en bonne santé sont influencées par le sexe de l’individu :

  • Femme : Entre 45 % et 60 %
  • Homme : Entre 50 % et 65 %

Pour entretenir cette masse hydrique, il faut s’hydrater, environ 2 litres par jour d’après les spécialistes, + si vous pratiquez une activité physique. L’eau permet à notre corps de réguler sa température et d’éliminer les déchets. Ainsi, on perd de l’eau tout au long de la journée, via la respiration, la transpiration et l’urine. Son renouvellement est rapide. En effet, il faut se dire qu’au bout de 50 jours, la quasi-totalité des réserves en eau du corps sont changées, c’est-à-dire que l’eau contenue dans votre corps n’est plus la même qu’il y’a 50 jours.

Les besoins en eau d’une personne à l’autre sont différents. Ils varient en fonction du climat, des hormones, de la pratique d’une activité physique etc.

Comment calculer sa masse hydrique?

Pour obtenir sa masse hydrique, il faut passer par une balance impédancemètre.

Comment ça fonctionne ? La balance envoie un courant électrique de faible intensité qui va parcourir l’ensemble du corps. Ce courant électrique va se propager différemment selon le type de tissus qu’il traverse, et c’est grâce à ça que la balance peut fournir des informations sur la qualité de masse corporelle. La diffusion du courant sera + freinée en cas de rencontre avec un tissu pauvre en eau comme la graisse, ou au contraire facilitée pour un tissu riche en eau comme les muscles.

Pour être le plus précis et rigoureux possible, il faut se peser :

  • La vessie vide
  • Pieds nus en sous-vêtements
  • 2h après un repas au moins.
  • Pas directement après un exercice physique important
  • Toujours à une heure régulière. Les fluides changent de répartition au cours de la journée.

La masse hydrique évolue dans la journée et à long terme. Selon son insuffisance ou son excès, il existe des méthodes pour pouvoir changer sa masse hydrique.

Augmenter sa masse hydrique

Ce n’est pas très récurrent, mais il est possible d’avoir un pourcentage de masse hydrique faible. Selon le poids, la source du problème est différente et il faut bien comprendre dans quel cas on est.

  • Situation de surpoids : lorsque l’on est en surpoids, la masse graisseuse empiète sur la masse hydrique, faisant baisser son pourcentage dans votre corps. Pas de secrets, dans ce cas-là il faut faire diminuer la masse de graisse tout en continuant de bien s’hydrater toute la journée. La masse hydrique remontera en même temps que la graisse s’élimine.

  • Situation sans surpoids : si vous n’êtes pas en surpoids et que votre masse hydrique est faible, là aussi pas de secrets, vous êtes en déshydratation. Vous l’avez sûrement déjà remarqué par une fatigue anormale, ou peut-être même par des crampes ou des vomissements. Boire de l’eau est basique dans nos modes de vie, tellement que l’on oublie qu’une bonne hydratation est importante et que notre corps n’apprécie guère ne pas être approvisionné suffisamment en eau.

Diminuer sa masse hydrique : la rétention d’eau

Phénomène plus courant, la rétention d’eau (œdème), c’est de l’eau qui s’accumule dans une partie de votre organisme, généralement dans les membres inférieurs (jambes, chevilles, etc.) et/ou les mains. Elle peut aussi s’accumuler dans un organe.

Cette masse hydrique en excès prend source, le plus souvent à cause de positions assises/debouts maintenues pendant une lourde durée. Il existe d’autres origines non-négligeables comme la grossesse, les pathologies touchant les reins, le cœur ou les poumons, la malnutrition etc.

La rétention d’eau se traduit par des gonflements observables (membres inférieurs la plupart du temps), une sensation de ballonnements (au niveau du ventre donc organes du système digestif).

Pour prévenir, traiter cet excès de masse hydrique, il existe plusieurs gestes à mettre en place dans son mode de vie :

  • Mettre en place une activité physique quotidienne ou l’intensifier.
  • Dynamiser la circulation sanguine par des exercices de mouvements de jambes.
  • Ne pas prendre de positions statiques pendant trop longtemps.

Si jamais vous êtes en surpoids, il va falloir se débarrasser de cet excédent. L’alimentation peut-être également adaptée, en limitant la consommation de sel, en se tournant vers des aliments tel que le pamplemousse ou le céleri qui possède un pouvoir drainant, etc.
Attention, il ne faut surtout pas diminuer sa consommation en eau, au contraire !