Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Augmentation mammaire, tout ce qu’il faut savoir

Augmentation mammaire, tout ce qu’il faut savoir

Augmentation mammaire, tout ce qu’il faut savoir

« Regardez-moi dans les yeux … j’ai dit les yeux ». Jamais un slogan d’une campagne pour des sous-vêtements n’aura autant marqué les esprits. Si la silhouette svelte du mannequin attire alors tous les regards, c’est surtout par son décolleté très pigeonnant vers lequel ils se tournent. Bien que cette campagne défraye la chronique à l’époque, elle a surtout mis en avant le regard que l’on porte sur la poitrine. Sans grand étonnement, cette partie de l’anatomie féminine émoustille les sens de la gent masculine, mais les femmes aussi y portent un intérêt certain. D’ailleurs, de nombreuses études mettent notamment en avant que les seins peuvent être source de stress, d’anxiété, mais aussi être à l’origine d’une baisse des performances intellectuelles, voire pousser à l’autocensure. Trop petits, trop imposants, plats, tombants, affaissés, bouffis, inversés … les seins sont parfois très difficiles à porter. Dès lors pour renouer avec ce symbole de la féminité, la chirurgie esthétique est une solution. La pose de prothèses mammaires est d’ailleurs l’intervention la plus pratiquée dans la capitale, dans le monde. Alors avant de franchir le pas, gros plan sur l’augmentation mammaire.

C’est quoi concrètement une augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une intervention chirurgicale qui consiste à poser des prothèses mammaires pour augmenter le volume de la poitrine. Cette opération consiste aussi à remodeler la poitrine pour lui donner un aspect plus harmonieux, mais aussi corriger une légère ptôse mammaire consécutive à une grossesse ou un amaigrissement par exemple. Bien entendu, l’augmentation mammaire est pratiquée au sein d’un cabinet médical spécialisé. Entre les mains d’un chirurgien esthétique comme le Docteur Frédéric Sarfati par exemple, l’augmentation mammaire peut s’accompagner d’un lipomodelage. C’est le cas notamment, lorsque le mamelon descend plus bas que le sillon sous-mammaire et qu’il faille alors remonter le sein.

À quoi sert la première consultation ?

Étape importante et incontournable, la première consultation avec le chirurgien esthétique est essentielle, même pour une rhinoplasite. À l’image de toutes les opérations quelles qu’elles soient, cette consultation permet de faire le point sur l’état de santé, les antécédents médicaux et chirurgicaux. Puis, de manière plus spécifique, c’est l’occasion pour le chirurgien d’examiner avec minutie la silhouette. De la taille et de la forme des seins et des aréoles en passant par leur position sans oublier la tonicité et l’épaisseur de la peau, la poitrine n’aura alors plus aucun secret pour le praticien. Une sorte d’état des lieux qui permet d’orienter le choix des implants fonction des envies : ces derniers devant être adaptés pour ne pas accentuer le relâchement naturel de la poitrine.

Ensuite, le praticien explique en détail le déroulé de l’opération, la manière dont il procédera pour les mettre en place, les examens à faire avant l’opération sans oublier les précautions à prendre. Et parce qu’aucune opération n’est sans risque, les complications possibles des plus légères aux plus gênantes sont abordées. Pour finir, le chirurgien esthétique prendra le temps de remettre un devis mentionnant le coût des implants, les frais du bloc opératoire, d’anesthésie ainsi que ses honoraires. Il laissera le temps pour prendre connaissance de l’ensemble de ces éléments, une fois le devis et le consentement éclairé signés, l’opération pourra avoir lieu.

Quels sont les types de prothèses mammaires ?

Il faut avoir à l’esprit qu’il n’existe pas de prothèses mammaires type et que chacune présente des avantages et des inconvénients. Le choix dépend surtout du résultat attendu, mais aussi de la morphologie de la poitrine. Aujourd’hui, les implants mammaires sont généralement remplis avec du gel de silicone pour un rendu plus naturel. Les implants de dernière génération contiennent deux gels, l’un plus ferme sur le devant la poitrine et le second plus mou à l’arrière.

Pour la forme, il en existe principalement trois : les prothèses plates idéales pour combler le vide après une grossesse, les prothèses rondes pour accentuer le décolleté et avoir une poitrine volumineuse et les prothèses anatomiques dont le rendu est le plus naturel. Quant à la texture, l’enveloppe peut être lisse ou texturée, qui permet une meilleure adhérence. Dans tous les cas, il est important de réfléchir sur le genre de poitrine souhaité. L’idéal est de glisser des implants tests dans le soutien-gorge pour avoir une idée de ce que serait le résultat de l’augmentation mammaire. Pour finir, il faudra attendre entre 3 et 6 mois après l’opération pour avoir un résultat définitif et choisir la pièce phare de la lingerie féminine : le soutien-gorge. Au-delà de l’esthétisme de la poitrine, assurer le bon maintien des seins mais aussi le confort passe par un soutien-gorge sensuel, élégant, mais surtout confortable. Le soutien-gorge doit s’adapter aux mensurations et à la morphologie des seins.