Quelles études pour devenir kinésithérapeute ?

Quelles études pour devenir kinésithérapeute ?

Vous voilà enfin bachelier et fier de votre réussite ! Après quelques semaines de repos, il est maintenant temps de penser à la prochaine étape : les études universitaires. La kinésithérapie vous a toujours plu sans que vous ne sachiez réellement comment cela se passait pour accéder au métier ? Voici tout ce que vous devez savoir sur les études pour devenir un professionnel de la rééducation motrice et fonctionnelle.

Le cursus pour devenir kinésithérapeute

Tout d’abord, il faut souligner que depuis 2017, les jeunes bacheliers désirant pratiquer le métier de kinésithérapeute devront poursuivre quelques années d’étude, Ceci avant l’orientation vers les instituts de formation spécialisée. Des portails comme Promokiné vous permettront d’en savoir plus sur l’univers du métier, les formations, les pratiques, le matériel, etc…

En France, il faut faire une année d’université et 4 années de formation en institut (IFMK pour Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) afin de devenir kinésithérapeute. Et pour se préparer au concours d’entrée en institut, l’étudiant aura à choisir un parcours universitaire.
Pour cela, il y a plusieurs options, dont :

  • la PACES : elle représente généralement la première année de tronc de commun des étudiants de médecine en France. À la suite de cette année d’étude en médecine, l’apprenant devra passer un concours qui déterminera selon ses résultats, son adhésion au sein d’une école de masso-kinésithérapie. Le concours en question prendra en compte des compositions de 03 différentes épreuves de série scientifique (S). L’admission au concours est étroitement liée au classement obtenu par l’étudiant
  • l’inscription sans concours à L’ESEM France : elle vient en aide aux étudiants qui étaient obligés de quitter le pays pour aller étudier dans des écoles privées de kinésithérapie à l’extérieur. Dorénavant, les étudiants pourront assister à des formations portugaises dans le domaine de la kinésithérapie en français en intégrant le campus ESEM France.

Au cours des formations, les étudiants seront amenés à suivre des cours théoriques comme pratiques, avec la possibilité d’effectuer des stages dans des hôpitaux ou des cabinets libéraux.
La fin du cursus pour devenir kinésithérapeute passe par l’obtention d’un diplôme d’État de masso-kinésithérapie, attribué par le Ministère de la Santé. Et ceci, uniquement suite à une soutenance de travail à vocation professionnel et la validation des différents modules de stages donnés lors de la formation.

Les qualités pour devenir un kinésithérapeute

Pour un métier aussi délicat que celui de la rééducation motrice et fonctionnelle, il est important que le kinésithérapeute ait beaucoup de qualités humaines. Il se doit d’être quelqu’un d’attentif ; tout le temps à l’écoute des explications, douleurs et sans oublier tous les détails en rapport avec son patient en rééducation.
Il doit également être quelqu’un de sociable qui saura, au premier contact avec son patient, créer un début de relation de confiance.

Enfin, il est préférable qu’il soit en bonne condition physique pour avoir de l’aisance dans la pratique des exercices avec ses différents patients.