Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Zoom sur l’implantologie et la technologie du CBCT

Zoom sur l’implantologie et la technologie du CBCT

Zoom sur l’implantologie et la technologie du CBCT

À mi-chemin entre le scanner et la radio panoramique dentaire, le cone beam révolutionne l’imagerie médicale. La technique utilisée par cet appareil offre de nouvelles opportunités en matière d’examen dentaire. Toutefois, la cone beam technology reste encore très peu connue du public. Un tour d’horizon s’impose pour vous éclairer sur les spécificités du CBCT.

Cone Beam Technology : comment ça marche ?

Nouvelle technique de radiographie numérisée, le cone beam technology ou CBCT révolutionne le monde de l’imagerie médicale. Toutefois, il convient de voir comment marche le CBCT afin de comprendre ses applications en médecine. Comme son nom l’indique, le CBCT utilise un faisceau de rayons X de forme conique qui va traverser l’objet que vous souhaitez explorer, avant d’être analysé et modélisé par l’ordinateur. L’appareil présente l’avantage d’offrir plus de précision que le panoramique dentaire. La résolution avec le cone beam se veut similaire, voire meilleure qu’un scanner et permet de réaliser une reconstitution numérique en 3D.

CBCT ou cone beam technology : comment ça marche ?

L’émetteur de rayons X libère une impulsion à chacune de ses rotations, puis les rayons traversent le corps et sont réceptionnés par un détecteur. Au total, ce dispositif effectue une seule rotation complète autour du patient qui lui permet d’acquérir en une fois toutes les données numériques issues de différents plans de l’espace pour modéliser la mâchoire littéralement sous tous les angles. Ensuite, ces données sont transmises à un ordinateur qui va réaliser une reconstruction en 3D.

Qu’est-ce qui différencie le CBCT du scanner ?

À la différence du scanner, l’unité utilisée est le Voxel, une unité isométrique qui permet une grande résolution spatiale, de 100 µ environ. Le CBCT vous permet d’obtenir une topographie 3D en haute résolution capable d’être manipulée et observée dans l’espace en 3D. Il est également capable de supprimer les superpositions des structures qui environnent la zone radiographiée d’un seul geste.

Quels sont les types de CBCT ?

Il existe différents CBCT classés selon leur champ d’exploration. On retrouve :

  • les petits champs d’exploration, qui sont inférieurs ou égaux à 8 cm,
  • les champs d’exploration moyens qui se trouvent entre 9 et 15 cm,
  • les grands champs d’exploration qui sont supérieurs à 15 cm.

Cone Beam Technology : quels sont les avantages et pourquoi faire confiance à cette technologie ?

La CBCT apporte des indications bien plus détaillées que la radio, avec une grande visibilité sur les structures osseuses les plus petites. Généralement, celles-ci sont difficilement explorables au scanner, alors que le cone beam permet de balayer la totalité du volume à radiographier en un seul passage. De cette façon, il se veut beaucoup moins irradiant par rapport aux autres technologies classiques d’imagerie médicale à rayon X.

Le cone beam optimise la localisation du champ d’examen de la zone à étudier. Il peut s’agir d’une ou plusieurs dents en particulier, de la mâchoire entière, etc. Cela permet au praticien ainsi d’éviter d’irradier inutilement les autres parties du crâne du patient.

Le Cone Beam peut bénéficier de puissants logiciels dédiés à l’implantologie, ce qui facilite le traitement des images 3D et apporte encore plus de précision à la chirurgie : la planification implantaire assistée par ordinateur ou PIAO devient plus facile. Ainsi, un dentiste en France ou en Hongrie pourra plus aisément choisir la taille, la forme, le diamètre et l’axe et positionner très précisément l’implant à l’endroit adéquat.