Les troubles auditifs : zoom sur ces pertes d’audition qui touchent tous les âges

Les troubles auditifs : zoom sur ces pertes d’audition qui touchent tous les âges

Les troubles de l’audition affectent de plus en plus un grand nombre de personnes, quel que soit leur âge. En effet, environ 65 % des personnes âgées de 65 ans et plus et 6 % des jeunes de 15 à 24 ans sont atteints de troubles auditifs. Les facteurs liés à ces troubles sont de divers ordres et cela peut avoir de nombreuses conséquences. Les traitements sont dépendants de leur cause et seul un spécialiste est en mesure d’établir un diagnostic et un traitement adapté. Voici donc un dossier complet pour en savoir plus sur les troubles auditifs.

Quelques chiffres

Environ 7 millions de Français souffrent de troubles d’audition, soit 8 % de la population. Parmi eux, plus de 2 millions ont en dessous de 55 ans. 30 à 50 000 de jeunes et adolescents sont sujets à des troubles graves ou sévères de leur système auditif. Heureusement, des spécialistes comme Ideal Audition proposent de plus en plus des solutions novatrices pour un confort optimal d’utilisation.

Les plus atteints sont ceux qui sont constamment exposés au bruit et les cas peuvent aller du moins sévère au plus dangereux pour le système auditif :

  • 55 % souffrent d’une légère surdité
  • 33 % sont atteints de surdité moyenne
  • 9 % des cas relèvent d’une surdité sévère
  • 3 % sont totalement sourds.

Les différents facteurs liés à la surdité

En dehors de l’âge qui représente un important facteur des troubles auditifs, plusieurs autres facteurs menacent de plus en plus notre oreille interne.

Le bruit

Dans notre environnement, nous sommes confrontés au quotidien à un nombre considérable de bruits qui nous exposent aux problèmes de surdité. Les moteurs en circulation, les discothèques, les engins de chantier sont des lieux qui produisent un nombre important de volumes sonores.

Parfois, c’est un métier qui peut exposer davantage au risque de surdité (DJ, imprimeur…). L’autre facteur non moins important lié au bruit concerne beaucoup plus les jeunes. Il s’agit bien évidemment des baladeurs ou lecteurs MP3 avec lesquels ils écoutent de la musique sur une longue durée.

Tabac, alcool et médicaments

La présence de l’alcool dans le sang peut occasionner la destruction des cellules ciliées de l’oreille interne. L’abus de l’alcool est donc une habitude à éviter pour ne pas assister à la dégénérescence de ses cellules auditives. Il en est de même pour la cigarette : elle contribue à diminuer le calibre des vaisseaux de l’ouïe à l’interne. Ceci facilite la perte de l’audition.

Par ailleurs, certains médicaments tels que les antibiotiques ont des effets indésirables sur notre système auditif. Généralement, les médicaments utilisés pour la chimiothérapie sont les plus incriminés. Leur ototoxicité est en effet à l’origine de lésions dans l’oreille interne.

Quelques causes médicales

Parmi les maladies qui s’attaquent à l’oreille, l’otite est la plus prépondérante. En effet, elle est généralement issue d’une infection virale qui provoque une ulcération de l’oreille moyenne à travers la trompe d’Eustache. Un patient atteint de l’otite est sujet à d’atroces douleurs suivies de fièvre et d’une perte d’audition.

Plusieurs autres maladies telles que la méningite ou la scarlatine, la rougeole, etc. peuvent, en se compliquant, s’attaquer à l’ouïe.

Les premiers signes de troubles auditifs

Dès que vous constatez des problèmes avec votre système auditif, cela ne veut pas dire que vous allez forcément finir avec un handicap. Ces problèmes peuvent avoir différentes explications. Bourdonnements constants, sifflements, vrombissement avec parfois des douleurs intenses peuvent être liés à des troubles bénins. Il peut s’agir en effet, d’une otite moyenne, parfois d’une simple altération de la circulation sanguine.

Mais lorsque ces symptômes persistent au point de causer une déficience auditive, il s’agit sans doute de cas extrêmes qui peuvent conduire à une surdité totale. D’où l’importance d’un dépistage précoce chez les enfants afin de mettre en place des solutions le plus tôt possible.

Comment prévenir ?

L’exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses est l’une des majeures principales des troubles de l’audition. Il va sans dire donc que la première prévention consiste à éviter une exposition de longue durée aux sons forts. Pour réduire les seuils généralement émis dans les boîtes de nuit et aux concerts, la législation a fixé un certain nombre de seuils de tolérance. Par exemple, à partir de 85 dB, il y a besoin de limiter l’exposition à moins de huit heures.

Par ailleurs, vous pourrez fréquemment procéder à des tests de l’audition pour connaître votre état et prendre au plus tôt les dispositions nécessaires. L’audiométrie tonale est le test le plus fréquent.

De nouveaux traitements disponibles

En général, le traitement de troubles auditifs passe par l’augmentation des vibrations qui parviennent à l’oreille interne ou par une correction de l’anomalie liée à la surdité. Dans certains cas, les spécialistes procèdent à une chirurgie. Il existe néanmoins des systèmes adaptés qui font leurs preuves.

Les aides auditives peuvent pallier un trouble léger. Il s’agit d’un mécanisme qui reçoit le son, le traite en l’amplifiant avant de le faire parvenir à l’oreille interne du patient.

Un autre traitement très en vogue en cas de troubles sévères, ce sont les implants. Il s’agit d’un système qui fonctionne comme les aides auditives, mais avec plus de puissance. Il existe deux différents types à savoir, l’implant d’oreille moyenne et l’implant cochléaire.a