Staphylocoque / Staphylocoque doré

Staphylocoque / Staphylocoque doré

Les staphylocoques constituent une famille de bactéries composée de différentes souches et impliquée dans des pathologies différentes, de gravité variable. Malgré ce que son nom peut suggérer, les staphylocoques ne sont pas rares du tout. On en trouve absolument partout : dans l’eau, le sol, l’air, la nourriture, objets en tout genre… Mais surtout sur la peau et les muqueuses du corps. Nous sommes tous en contact avec ces bactéries. 30 % à 50 % de la population serait porteuse sain du staphylocoque. C’est-à-dire qu’il n’entraîne aucun symptômes. Mais que se passe t-il quand celui-ci est pathogène ?

Comment se transmet le staphylocoque?

Voici les différents modes de transmission du staphylocoque :

  • Entre individus : votre peau peut-être colonisée, cela n’implique pas d’infection. Cependant, la situation est différente en cas de plaie ou brûlure. Une fois la barrière de la peau rompue, il peut se développer sur la lésion et ainsi entraîner une infection cutanée. Celle-ci sera plus ou moins grave selon la souche bactérienne dont l’infection est issue, ainsi que la manière avec laquelle celle-ci sera traitée.
  • Avec un objet contaminé : les staphylocoques sont robustes. Ils survivent facilement en dehors d’un organisme quelques jours, même en cas de manque d’humidité ou exposés à des températures élevées. Tous les objets exposés aux muqueuses sont susceptibles de servir de vecteur, comme par exemple une serviette.
  • Aliments : pendant l’ingestion d’aliments, des intoxications peuvent se contracter si les aliments étaient contaminés par les staphylocoques.

Le Staphylocoque doré

Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) est la souche la plus pathogène des staphylocoques.

Il est assez réputé pour poser problème au milieu hospitalier. Mais on ne le trouve pas que dans les hôpitaux. Cette souche aussi, est présente un peu partout, sur près d’une personne sur 3. Heureusement pour nous, elle est inoffensive sur la peau, barrière épidermique ne laissant pas passer les bactéries. Cependant, si une ouverture se présente, le staphylocoque doré ira s’y loger pour infecter votre organisme, dans le cas où votre système immunitaire est incapable de lutter contre.

Il tire son pouvoir pathogène de certaines sécrétions particulières :

  • Des enzymes : un bon nombre d’enzymes (phosphatase, protéase, etc.) provoquent des lésions sur les barrières de l’organisme, rendant le staphylocoque doré invasif.
  • Des toxines : elles sont réparties de manière inconstante selon les souches. Elles Influencent sur la pathogénicité de la bactérie.

Le staphylocoque doré est plus pathogène que les autres staphylocoques, car celui-ci a la capacité de se débarrasser des leucocytes, globules blancs présents dans le sang qui ont pour rôles d’éliminer tout corps étranger reconnu comme une menace. Ce sont justement les enzymes mentionnées plus haut qui vont se charger de supprimer la réponse immunitaire normalement adoptée par votre organisme.

Les  différents types d’infections provoquées par le staphylocoque doré

  • Infections locales : ses enzymes vont également créer des lésions visibles, qui ont pour rôle d’encourager la multiplication ainsi que la diffusion des bactéries dans votre organisme. Ces structures s’établissent au niveau du derme (2ème couche de votre peau, en dessous de l’épiderme) et des muqueuses (membrane recouvrant l’ensemble des cavités du corps, tel que la bouche, l’intestin, l’anus, etc.) se traduisant par l’apparition d’une production abondante de pus, fruit de la destruction des cellules proches d’une zone infectée. Les conséquences sont assez diverses.Il en résulte des infections cutanées accompagnées d’une production de pus. On cite parmi celle-ci furoncles, panaris, sycosis, anthrax, cellulite, érysipèle, etc. C’est des noms qui vous sont peut-être peu familiers, mais vous connaissez sûrement la majorité de ces infections. Allez jeter un oeil.
    Autres infections possibles, où cependant le staphylocoque n’est pas souvent le principal déclencheur, on trouve également des myosites, otites et sinusites.
  • Infections générales : la bactérie pénètre et se mêle à la circulation sanguine, si jamais aucune mesure n’est prise pour s’en débarrasser. Le problème dans ces cas-là, c’est que la bactérie a maintenant accès à des organes sensibles comme les poumons, le coeur, les os, etc. Où elle peut établir des foyers infectieux. On appelle ça une septicémie, et cette infection peut se révéler mortelle si elle n’est pas traitée en milieu hospitalier. Elle se manifeste par la fièvre et des frissons.Dans le pire des cas, la bactérie libère une quantité de toxines dans le flux sanguin que l’organisme ne peut pas supporter. Cela provoque un choc toxique, phénomène pouvant se produire lorsque la bactérie se multiplie suite à des complications chirurgicales, ou dans le vagin pendant la période des règles menstruelles.Le staphylocoque peut également causer une arthrite infectieuse, quand elle réussit à atteindre une articulation et s’y multiplier.
  • Infection causée par une toxine : si vous vous demandiez qu’est ce qui peut provoquer des intoxications alimentaires, vous vous apprêtez à lire la réponse maintenant. Elles sont provoquées par une toxine continue dans le staphylocoque, appelée entérotoxine staphylococcique, qui peut infecter certains aliments contaminables facilement comme les viandes et les laitages principalement, ainsi que les salades, les pâtisseries, etc.
    Les symptômes sont assez classiques, fortes diarrhées, maux de tête, douleurs intenses, etc. Mais provoquée par le staphylocoque doré, l’intoxication n’est pas mortelle et ne perdure pas plus de 24h.

Traitements et préventions

Le meilleur moyen d’éviter d’avoir à faire au staphylocoque est tout simplement d’entretenir une bonne hygiène. En cas de plaies ou tout autres possibles moyens pour la bactérie d’intégrer votre corps, il faut impérativement désinfecter la zone.

Si jamais votre organisme est infecté au-delà d’une plaie par le staphylocoque, il faudra sûrement passer par un traitement de type antibiotique de la famille pénicilline. Sinon, un simple drainage devrait suffire.

Staphylocoque aureus résistant à la méticilline (SARM)

C’est une souche de staphylocoque doré résistant à un antibiotique censé le traiter, la méticilline. Ironiquement, cette souche est apparue deux ans après que l’on commence à utiliser cet antibiotique. C’est un des plus grands ennemis du milieu hospitalier, causant de grave cas de septicémie.
Il existe tout de même un traitement capable de combattre cette souche : le vancomycine. On peut également se faire dépister afin de diminuer le taux d’infections à ce germe.