Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Staphylocoque & Staphylocoque doré : transmission, infections, traitements et préventions

Staphylocoque & Staphylocoque doré : transmission, infections, traitements et préventions

Staphylocoque & Staphylocoque doré : transmission, infections, traitements et préventions

Les staphylocoques constituent une famille de bactéries composée de différentes souches et impliquée dans des pathologies différentes, de gravité variable. Malgré ce que son nom peut suggérer, les staphylocoques ne sont pas rares du tout. On en trouve absolument partout : dans l’eau, le sol, l’air, la nourriture, objets en tout genre… Mais surtout sur la peau et les muqueuses du corps. Nous sommes tous en contact avec ces bactéries. 30 % à 50 % de la population serait porteuse sain du staphylocoque. C’est-à-dire qu’il n’entraîne aucun symptômes. Mais que se passe t-il quand celui-ci est pathogène ?

Comment se transmet le staphylocoque?

Voici les différents modes de transmission du staphylocoque :

  • Entre individus : votre peau peut-être colonisée, cela n’implique pas d’infection. Cependant, la situation est différente en cas de plaie ou brûlure. Une fois la barrière de la peau rompue, il peut se développer sur la lésion et ainsi entraîner une infection cutanée. Celle-ci sera plus ou moins grave selon la souche bactérienne dont l’infection est issue, ainsi que la manière avec laquelle celle-ci sera traitée.
  • Avec un objet contaminé : les staphylocoques sont robustes. Ils survivent facilement en dehors d’un organisme quelques jours, même en cas de manque d’humidité ou exposés à des températures élevées. Tous les objets exposés aux muqueuses sont susceptibles de servir de vecteur, comme par exemple une serviette.
  • Aliments : pendant l’ingestion d’aliments, des intoxications peuvent se contracter si les aliments étaient contaminés par les staphylocoques.

Le Staphylocoque doré

Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) est la souche la plus pathogène des staphylocoques.

Il est assez réputé pour poser problème au milieu hospitalier. Mais on ne le trouve pas que dans les hôpitaux. Cette souche aussi, est présente un peu partout, sur près d’une personne sur 3. Heureusement pour nous, elle est inoffensive sur la peau, barrière épidermique ne laissant pas passer les bactéries. Cependant, si une ouverture se présente, le staphylocoque doré ira s’y loger pour infecter votre organisme, dans le cas où votre système immunitaire est incapable de lutter contre.

Il tire son pouvoir pathogène de certaines sécrétions particulières :

  • Des enzymes : un bon nombre d’enzymes (phosphatase, protéase, etc.) provoquent des lésions sur les barrières de l’organisme, rendant le staphylocoque doré invasif.
  • Des toxines : elles sont réparties de manière inconstante selon les souches. Elles Influencent sur la pathogénicité de la bactérie.

Le staphylocoque doré est plus pathogène que les autres staphylocoques, car celui-ci a la capacité de se débarrasser des leucocytes, globules blancs présents dans le sang qui ont pour rôles d’éliminer tout corps étranger reconnu comme une menace. Ce sont justement les enzymes mentionnées plus haut qui vont se charger de supprimer la réponse immunitaire normalement adoptée par votre organisme.

Les  différents types d’infections provoquées par le staphylocoque doré

  • Infections locales : ses enzymes vont également créer des lésions visibles, qui ont pour rôle d’encourager la multiplication ainsi que la diffusion des bactéries dans votre organisme. Ces structures s’établissent au niveau du derme (2ème couche de votre peau, en dessous de l’épiderme) et des muqueuses (membrane recouvrant l’ensemble des cavités du corps, tel que la bouche, l’intestin, l’anus, etc.) se traduisant par l’apparition d’une production abondante de pus, fruit de la destruction des cellules proches d’une zone infectée. Les conséquences sont assez diverses.Il en résulte des infections cutanées accompagnées d’une production de pus. On cite parmi celle-ci furoncles, panaris, sycosis, anthrax, cellulite, érysipèle, etc. C’est des noms qui vous sont peut-être peu familiers, mais vous connaissez sûrement la majorité de ces infections. Allez jeter un oeil.
    Autres infections possibles, où cependant le staphylocoque n’est pas souvent le principal déclencheur, on trouve également des myosites, otites et sinusites.
  • Infections générales : la bactérie pénètre et se mêle à la circulation sanguine, si jamais aucune mesure n’est prise pour s’en débarrasser. Le problème dans ces cas-là, c’est que la bactérie a maintenant accès à des organes sensibles comme les poumons, le coeur, les os, etc. Où elle peut établir des foyers infectieux. On appelle ça une septicémie, et cette infection peut se révéler mortelle si elle n’est pas traitée en milieu hospitalier. Elle se manifeste par la fièvre et des frissons.Dans le pire des cas, la bactérie libère une quantité de toxines dans le flux sanguin que l’organisme ne peut pas supporter. Cela provoque un choc toxique, phénomène pouvant se produire lorsque la bactérie se multiplie suite à des complications chirurgicales, ou dans le vagin pendant la période des règles menstruelles.Le staphylocoque peut également causer une arthrite infectieuse, quand elle réussit à atteindre une articulation et s’y multiplier.
  • Infection causée par une toxine : si vous vous demandiez qu’est ce qui peut provoquer des intoxications alimentaires, vous vous apprêtez à lire la réponse maintenant. Elles sont provoquées par une toxine continue dans le staphylocoque, appelée entérotoxine staphylococcique, qui peut infecter certains aliments contaminables facilement comme les viandes et les laitages principalement, ainsi que les salades, les pâtisseries, etc.
    Les symptômes sont assez classiques, fortes diarrhées, maux de tête, douleurs intenses, etc. Mais provoquée par le staphylocoque doré, l’intoxication n’est pas mortelle et ne perdure pas plus de 24h.

Traitements et préventions

Le meilleur moyen d’éviter d’avoir à faire au staphylocoque est tout simplement d’entretenir une bonne hygiène. En cas de plaies ou tout autres possibles moyens pour la bactérie d’intégrer votre corps, il faut impérativement désinfecter la zone.

Si jamais votre organisme est infecté au-delà d’une plaie par le staphylocoque, il faudra sûrement passer par un traitement de type antibiotique de la famille pénicilline. Sinon, un simple drainage devrait suffire.

Staphylocoque aureus résistant à la méticilline (SARM)

C’est une souche de staphylocoque doré résistant à un antibiotique censé le traiter, la méticilline. Ironiquement, cette souche est apparue deux ans après que l’on commence à utiliser cet antibiotique. C’est un des plus grands ennemis du milieu hospitalier, causant de grave cas de septicémie.
Il existe tout de même un traitement capable de combattre cette souche : le vancomycine. On peut également se faire dépister afin de diminuer le taux d’infections à ce germe.

Lexique

Bactérie

Organisme microscopique, procaryote ou eucaryotes et unicellulaire. Les bactéries sont apparues sur notre planète bien avant nous, et il existerait des millions d’espèces. Leur taille varie entre 1 et 10 µm. En réalité, la majorité des bactéries sont inoffensifs, seules certaines souches sont pathogènes (qui provoque une maladie).

Muqueuse

Mince couche de tissu constituée d’un épithélium reposant sur le chorion, du tissu conjonctif. On retrouve des muqueuses partout où il y’a des parois, au niveau du tube digestif, de l’appareil respiratoire et l’appareil uro-génital (utérus, urètre, vessie, vagin). Les muqueuses sécrètent un mucus qui protègent leurs surfaces et sont toujours humides.

Porteur sain

Individu infecté par un micro-organisme (bactérie, champignons, virus) pathogène en absence de symptômes d’infections. Un porteur sain ne ressent pas les effets de l’infection qu’il porte, mais peut en revanche transmettre la maladie aux personnes avec qui il entre en contact. On parle également de porteur sain dans le cas d’un individu possédant une maladie génétique récessive sans symptômes, qui peut transmettre la maladie à sa descendance.

Enzyme

Molécules dont le rôle est d’accélérer en chaîne des réactions chimiques dans un organisme vivant. Chaque enzyme est spécifique à une réaction. Leur rôle est crucial, elles interviennent dans bon nombre de processus physiologiques comme la digestion, la synthèse hormonale, et le métabolisme en général. Les enzymes servent notamment à régénérer l’ATP (adénosine triphosphate), monnaie énergétique des cellules. Les bactéries utilisent des enzymes pour pouvoir infecter un organisme vivant.

Toxine

Substance toxique produit par un organisme vivant, généralement des microorganismes, mais également par des végétaux et des animaux. C’est avec la production de toxines que les bactéries sont pathogènes. Plus largement, on appellera toxine une substance non-bénéfique pour l’organisme.

Leucocyte

Globule blanc, acteur principal des défenses immunitaires. Les leucocytes sont produits par la moelle osseuse et circulent librement dans le sang. Ils éliminent tout organisme/substance pathogène se trouvant dans l’organisme. Les leucocytes comprennent les monocytes (servant à la phagocytose, traitement des déchets organiques), les granulocytes (interviennent dans les infections bactériennes, parasitaires et les allergies) et les lymphocytes (leucocyte qui se spécialise en fonction des antigènes pour déclencher une réponse immunitaire).

Derme

Une des 3 couches constituant la peau, avec l’épiderme et l’hypoderme. Il joue le rôle de soutien (tissu conjonctif). Il permet de nourrir la partie strictement épithéliale de la peau, qui est non vascularisée.

Pus

Liquide épais, dans la plupart des cas malodorant, à la couleur blanc cassé/verdâtre, produit par un germe pathogène. Le pus est généralement produit par un abcès, une infection cutanée. Il est constitué de cellules nécrosées.

Furoncle

Inflammation sous-cutanée de la peau, prenant l’apparence d’un gros bouton rempli de pus. Cette infection, causée par le staphylocoque doré, apparaît au niveau de la base d’un poil. Au départ, le bouton est rouge vif et très douloureux, puis se transforme en pustule blanche remplie de pus. Le furoncle préférentiellement sur les zones à pilosité élevé.

Panaris

Infection cutanée apparaissant généralement autour ou en dessous de l’ongle, mais également sur le dos d’un doigt, ou sur la paume de la main. C’est souvent le staphylocoque doré qui est impliqué. On parle de panaris lorsqu’un abcès s’est aggravé. Bénin, le panaris doit être traité rapidement. À cause de sa proximité aux articulations et à la circulation sanguine, l’infection peut vite dégénérer.

Sycosis

Inflammation des follicules pileux (point de départ du poil) de la barbe chez l’homme généralement provoqué par le staphylocoque. Ce dernier colonise les pores de la peau du visage et va infecter les glandes sébacées (à l’origine de la sécrétion de sébum, empêchant le dessèchement de la peau et limitant l’action des bactéries). Forme une nappe de pustules blanches. Pour combattre le sycosis, il faut stopper tout rasage temporairement et appliquer une crème antifongique afin de supprimer l’infection à la source.

Anthrax

Appelé maladie du charbon à cause de son origine (apparais initialement chez certains animaux), c’est une infection causée par contact avec des spores dans le cas d’une coupure ou égratignure de la peau. On parle alors de charbon cutanée. L’anthrax se caractérise par des tissus nécrosé autour d’une plaie dont le centre devient noir. Si elle est traitée assez tôt, un traitement antibiotique permet de se débarrasser de l’infection.

Cellulite (infectieuse)

À ne pas confondre avec la cellulite commune qui apparaît naturellement lorsque les cellules adipeuses arrivent à leur capacité maximales de stockage d’eau et de graisses. La cellulite causée par le staphylocoque est une infection sous-cutanée qui se traduit par des rougeurs localisées, un gonflement de la peau et une sensation de chaleur et de douleur. Il faut vite la diagnostiquer et la traiter, car elle peut se propager rapidement dans le sang et atteindre des organes.

Érysipèle

Inflammation aiguë de la peau touchant majoritairement les + de 40 ans. Elle est contagieuse, profite d’une faiblesse de la peau pour traverser la barrière cutanée des cellules épithéliales. On reconnaît rapidement cette infection par l’apparition brutale de forte fièvre accompagnée de frissons et d’une plaque rouge chaude, enflée et douloureuse. Dans la plupart des cas, l’érysipèle touche les membres inférieurs du corps. L’infection se combat avec un traitement par antibiotique.

Otite

Infection/inflammation du conduit auditif ou de la partie située derrière le tympan. Elle provoque une douleur au niveau de l’oreille, une baisse de l’audition et des bourdonnements. Elle peut être accompagnée de pus si le tympan est perforé. On distingue otite moyenne et otite externe, où dans le cas de ce dernier, l’inflammation est au niveau de la peau du conduit auditif externe.

Sinusite

Inflammations des muqueuses recouvrant l’intérieur des sinus. Les sinus comprennent 4 cavités osseuses reliées aux fosses nasales, par lesquelles s’écoulent normalement du mucus. Une sinusite provoque un gonflement des muqueuses, qui se traduit par un nez bouché, puis de la fièvre et des maux de tête.

Arthrite infectieuse

Infection du liquide et des tissus articulaires, par des bactéries lorsque celles-ci ont pu se déplacer via la circulation sanguine. Elle se remarque par l’apparition d’une douleur brutal au niveau de l’articulation, qui peut s’accompagner de rougeur ou de chaleur, et de fièvre/frissons. L’articulation devient raide et gonfle, la rendant douloureuse au toucher. Elle se traite avec des antibiotiques, ou par extraction de pus.