Le portail du corps et de l'esprit » CBD » Tout ce qu’il faut savoir sur les fleurs de chanvre

Tout ce qu’il faut savoir sur les fleurs de chanvre

Tout ce qu’il faut savoir sur les fleurs de chanvre

Ces deux dernières années, le secteur de la santé et du bien-être à vu apparaitre une molécule prometteuse tirée du chanvre : le cannabidiol, mieux connu sous le nom de CBD.   Une fois la confusion avec le THC dissipé lui aussi présente dans la plante, son succès à été fulgurant, porté en cela par les multiples bienfaits qu’on lui prête ainsi que l’absence d’effets stupéfiants et de dépendance. En effet, bien qu’à ce jour le nombre d’études cliniques et scientifiques manque pour démontrer toutes ses vertus, certaines ont été établies avec certitude, de plus les retours d’expérience de nombreux usagers laisse entrevoir un très fort potentiel. Hélas, le gouvernement a mis un coup d’arrêt brutal à la vente des fleurs de CBD en décembre dernier. Nous allons donc revenir sur cet événement dans cet article, puis nous passerons en revue ce qu’il faut savoir sur les fleurs de CBD.

Retour et analyse sur la suspension de son autorisation.

Nous allons dans ce paragraphe revenir sur les récentes évolutions législatives concernant ce sujet, nous aborderons ensuite dans la suite de cet article ce que vous devez savoir sur les fleurs de cbd.

Pour rappel, une directive ministérielle du 31 décembre 2021 a subitement interdit « la vente aux consommateurs de fleurs ou de feuilles brutes sous toutes leurs formes, seules ou en mélange avec d’autres ingrédients, leur détention par les consommateurs et leur consommation ».

Pourtant, après une longue bataille institutionnelle, la primauté du droit européen, autorisant la vente de ces produits avait été actée, et a entrainé l‘ouverture d’un nombre important sites et points de vente dédiés à sa distribution.

En France, la défiance et le conservatisme des représentants de l’état envers les produits tirés du chanvre ne date pas d’hier, et cela dépasse le débat sur le bien être, la santé ainsi que les stupéfiants et ses substituts.

Pour preuve, le chanvre est, entre autres, cultivé et utilisé à des fins de production textile depuis des siècles, en France et partout à travers le monde. La liste de ses utilisations est si nombreuse que plusieurs articles ne suffiraient pas à les explorer.  On pourra néanmoins citer, entres autres, la construction et notamment l’isolation thermique et phonique, les cosmétiques, mais aussi les biocarburants en passant par la fabrication d’huiles et de cordages, ou encore l’alimentation humaine et animale.

Cependant, les producteurs de chanvre textile hexagonaux, qui ne contient que des traces infimes de cannabinoïdes, doivent répondre à des contraintes pesantes et renouveler leur autorisation de culture tous les cinq ans.  Alors que l’industrie chanvrière, vous l’aurez compris, représente marchés, emplois et débouchés pérennes dans un secteur durable.

Un espoir subsiste pourtant, des recours ont été portés devant les autorités supranationales de L’Union européenne laissent espérer aux usagers et acteurs du secteur un retour des fleurs de CBD sur les étals et sites marchand.  Mais pour l’heure, la situation reste bloquée.

Cette décision reste difficile à comprendre, et à accepter, pour les nombreux consommateurs s’étant, justement, tournés vers le cannabidiol, car les autres remèdes et traitements disponibles ne leur conviennent pas, et cela, pour de nombreuses raisons que nous aborderons ensuite.  De plus cela fait peser une épée de Damoclès sur la tête de la filière, les fleurs de CBD représentant soixante dix pour cent de la consommation des produits contenant du cannabidiol.

Pour l’instant donc, hormis les fleurs, les produits contenant du CBD restent disponibles à la vente, qui sont pour rappel les huiles, résines, poudre, cristaux, bonbons, crèmes cosmétiques et liquides de vapotage.

Qu’est-ce que la fleur de CBD ?

Fruit obtenu sur la plante de chanvre (ou cannabis), la fleur est l’endroit où l’on trouve les principes actifs, ou cannabinoïdes, ainsi que d’autres composants végétaux et les graines qui rentrent dans la fabrication de l’huile.

Également connu sous le nom de cannabis légal, en raison de son absence de THC, il ne procure par conséquent aucun effet stupéfiant et aucune dépendance, ainsi qu’aucun effet secondaire néfaste sur le long terme. Grâce à de nombreux croisements, il a alors été rendu possible de cultiver du cannabis contenant diverses concentrations de cannabidiol, et à limiter la présence de THC à des proportions minimes, que les réglementations nationale et européenne imposent d’être inférieure à 0.2 %.

Elle est donc la forme la plus naturelle des produits pouvant contenir du cannabidiol, elle est donc celle dont les arômes et qualités gustatives sont les plus fortes. De plus elle contient par ailleurs des composants végétaux intéressants contenant par exemple des oméga 3 et oméga. C’est pourquoi cela la rend particulièrement adaptée à certains usages comme le vapotage, la cuisine sur lesquels nous reviendrons.

Quelles sont ses vertus ?

La liste des bienfaits que l’on attribue au cannabidiol est longue, certains étant établis et d’autres attendant plus d’études médicales et scientifiques pour êtres démontrés, ces derniers reposant ainsi essentiellement sur des retours d’expérience de consommateurs prometteuses.

Parmi les actions positives créant le consensus, on peut aujourd’hui affirmer qu’il permet de soulager la douleur, les inflammations, les symptômes d’angoisse et d’anxiété en optimisant la réponse du système nerveux.

Il permet de se détendre et de soulager les douleurs musculaires, qu’elles soient passagères, après un effort intense ou chroniques.  Il est également plébiscité par des milliers d’usagers atteints d’afflictions inflammatoires comme l’arthrose rhumatoïde et la fibromyalgie et permet de diminuer les souffrances qu’elles occasionnent sans effets secondaires néfastes, contrairement à d’autres molécules.

Les sportifs pratiquant une activité physique intense peuvent trouver aussi un intérêt dans le CBD qui soulagera par ailleurs leurs inflammations et douleurs éventuelles.

Grâce à ses vertus anxiolytiques, il permet de soulager crises d’angoisses et autres symptômes d’anxiété, a un effet de régulateur d’humeur. Par conséquent, il peut être un soutien efficace pour lutter contre les épisodes dépressifs, le surmenage et autres formes de dépression.

Par ailleurs, ses effets positifs contre le stress et l’anxiété permettent indirectement de lutter contre les troubles du sommeil et de l’appétit. Cela ne s’arrête pas là, puisque les nausées et les vomissements, l’épilepsie, le diabète, ou encore les inflammations chroniques de l’intestin et du côlon sont aussi concernés par ses bienfaits. On peut également citer l’usage médical de la molécule, à travers le médicament Sativex, pour traiter là sclérose en plaques depuis quelques années.

Enfin, il est aussi beaucoup utilisé par les consommateurs de cannabis récréatif en tant que substitut afin de réduire ou de stopper l’usage de ce dernier.

On va même, selon certaines études cliniques, jusqu’à lui prêter un fort potentiel pour lutter contre la schizophrénie, ou il pourrait se révéler être un bon substitut aux neuroleptiques dont on se sert pour traiter cette maladie. Enfin, son utilisation va jusqu’au domaine de la cosmétique, car il permet de lutter contre l’acné et permet de régénérer l’épiderme, grâce au CBD mais aussi aux autres molécules que la fleur et les graines contiennent.

Précautions d’usage.

Bien que ses vertus soient nombreuses, le cannabidiol ne se substitue pas à un médicament, c’est pourquoi il est toujours judicieux de recueillir un avis médical auprès de son médecin avant d’envisager sa consommation. Il doit être impérativement tenu à l’écart des enfants et mineurs, de même que les femmes enceintes et allaitantes doivent proscrire son utilisation.

Concernant les animaux de compagnie, il est possible de leur administrer du CBD, cependant, il faut pour cela opter pour des produits spécialisés, dont la concentration en principe actif est adaptée à leur morphologie.

Comment consomme-t-on la fleur de CBD ?

On peut l’utiliser de bien des manières, et emprunter les voies respiratoires, digestives ou épidermiques.

Certains consomment la fleur en la fumant, ce qui est un choix qui leur revient, mais peut avoir des effets néfastes sur les voies respiratoires et les poumons à cause des résidus de combustion présents dans la fumée. Il faut également éviter les mélanges avec le tabac dont les effets néfastes sont aujourd’hui bien connus, et qui contrairement au CBD entraine une forte dépendance.

Pourtant, grâce à des dispositifs spéciaux, il est possible de l’inhaler sans déclencher de combustion et ainsi ne pas endommager les voies respiratoires, cette méthode est donc à privilégier pour conserver une bonne santé. L’inhalation est la méthode permettant l’apparition des effets la plus rapide, qui surviennent en quelques minutes.

On peut aussi ingérer les fleurs de CBD, que l’on peut intégrer à ses plats ou ses boissons, ou grâce à des gélules en contenant. La cuisine aux fleurs de chanvre rencontrant un véritable intérêt, les cuistots amateurs et les chefs des plus grandes tables élaborant de plus en plus de recettes qui utilisent des fleurs de CBD comme ingrédient.

En empruntant le système digestif, les effets seront plus longs et diffus, mais ils mettront plus longtemps à apparaitre, le temps que la digestion se produise, ce qui peut prendre quelques heures. Attention à ne pas faire cuire les fleurs, car la chaleur leur fait perdre leurs qualités thérapeutiques, gustatives et aromatiques.

Enfin, intégré à une crème ou un onguent, il peut être applique directement sur la peau, sur laquelle il a des effets réparateurs, et ou il passera par les pores de l’épiderme pour prodiguer ses effets sur le reste du corps.

Pour trouver le niveau de concentration qui vous convient, nous vous recommandons de débuter avec des doses légères et de les augmenter progressivement jusqu’à trouver le bon dosage.

Share: