Le portail du corps et de l'esprit » Thérapies alternatives » Comment savoir si on est réceptif à l’hypnose ?

Comment savoir si on est réceptif à l’hypnose ?

Comment savoir si on est réceptif à l’hypnose ?

Que ce soit pour un spectacle ou dans un cadre médical, l’hypnose est un véritable processus psychologique qui captive. Aujourd’hui, nombreux sont les thérapeutes qui intègrent cette approche dans leur pratique et de plus en plus de patients ont envie de tenter l’expérience. Mais sommes-nous tous hypnotisables ? Le point dans la suite de cet article.

L’hypnose : un état naturel

Il est important de souligner que l’hypnose est un état naturel que nous ressentons tous plusieurs fois au cours d’une journée. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, un pendule balancé n’est pas indispensable pour vous plonger dans un sommeil hypnotique. Par ailleurs, la philosophe-psychothérapeute Nicole Prieur considère que :

l’hypnose comme la dissociation de la conscience que nous traversons pratiquement tous à un moment donné de la journée.

Quand on est assis seul dans un café, par exemple, et qu’on pense à un événement passé ou à venir, on vit déjà un état d’hypnose.

Il s’agit ainsi d’un changement d’état de la conscience tout aussi naturel que le sommeil, mais moins radical. Et vu qu’on n’a pas eu à s’y exercer régulièrement, tout comme c’est le cas pour le sommeil, il n’est pas aisé :

  • de passer de la veille à l’hypnose
  • puis de l’hypnose à la veille

Aussi, contrairement à l’endormissement naturel, quand on est à une séance d’hypnose, on est dans la même salle avec quelqu’un qui nous parle. Du coup, la vigilance ne se relâche pas comme si on était dans un contexte ordinaire et familier. Si le sujet vous intéresse vraiment, vous pouvez découvrir plus d’information sur l’hypnose en faisant une formation en hypnose par exemple.

Réceptivité à l’hypnose

S’il est vrai que l’hypnose est un état naturel, notons toutefois que certaines personnes sont beaucoup plus réceptives que d’autres. Elles peuvent ainsi s’attendre à des changements rapides au cours d’une cure d’hypnothérapie. Pour les autres, le praticien doit les guider dans les premiers pas afin de leur apprendre à effectuer ce changement d’état. Pour cela, il est possible, au cours d’une première séance chez un hypnothérapeute, par exemple, de réaliser un test de réceptivité à l’hypnose.

Il est question pour le praticien d’aider son patient à se détendre dans un cadre assez confortable afin de lui expliquer tout le processus. Il faudra alors collaborer avec l’hypnotiseur pour améliorer sa réceptivité, autrement dit favoriser le lâcher-prise. Au cours de la séance, il sera également utilisé des signaux verbaux répétitifs dont l’objectif est de favoriser le passage de la veille à l’hypnose. C’est ce processus qui permettra de déterminer votre degré de suggestibilité et de sensibilité à cette pratique thérapeutique. Et si vous êtes réceptif, vous ne devriez donc pas avoir du mal à vous laisser aller au test du thérapeute.

On retient donc que l’hypnose est un procédé qui repose sur le principe de réceptivité à la suggestion. De ce fait, tout le monde peut donc être hypnotisé. Mais il est important de garder à l’esprit que cette pratique n’est pas une réponse à une demande de soin ou à un traitement médical donné.