5 postures de yoga pour lutter contre l’état dépressif

5 postures de yoga pour lutter contre l’état dépressif

Lorsque tout va mal dans sa tête, cela se répercute immanquablement sur la posture. Le dos s’enroule, les épaules se ferment, la poitrine s’affaissent et les jambes semblent ne plus avoir la force suffisante pour soutenir le corps. La déprime donne l’impression de porter tout le poids du monde sur ses épaules. Le chagrin et la tristesse pèsent réellement sur le corps physique. S’en suit un cercle vicieux : plus le corps se ferme et subit la pesanteur, moins on arrive à sortir la tête de l’eau. Or le yoga, à travers la pratique régulière de certaines postures, permet de redresser la colonne vertébrale, d’ouvrir les épaules, de sortir la poitrine de son ventre et de retrouver confiance dans ses appuis, dans ses jambes. Le yoga permet de redresser la tête, et en luttant contre l’énergie descendante et déprimée, il élève l’âme pour voir au-delà, et continuer d’avancer.

Dans les moments difficiles de la vie, lorsqu’un poids émotionnel devient tel que c’est toute la posture qui s’affaisse et qui devient une prison recroquevillée sur elle-même, ces 5 postures de yoga toutes simples peuvent être d’une grande aide. Car se redresser, c’est avant tout se réaffirmer…

Supta Sukhasana, le tailleur allongé

Dans la tradition du yoga, on considère que le bassin est le siège des émotions, et plus spécifiquement, on considère que le pli des aines est la « poubelle émotionnelle ». Supta Sukhasana est une posture de détente qui permet justement d’ouvrir les aines, de les laisser respirer pour que l’énergie y circule à nouveau. Pratiquer Supta Sukhasana, c’est un peu comme aller mettre à la benne à ordures les vieilles émotions restées coincées dans le corps.

Pour prendre la posture, allongez-vous sur le dos et sur un tapis de sol. Croisez les jambes comme pour vous asseoir en tailleur, en abandonnant les genoux à leur propre poids. Laissez l’intérieur des cuisses s’étirer passivement. Les bras restent de chaque côté du corps au sol, les paumes de mains tournées vers le haut dans une attitude de relaxation.

Fermez les yeux et respirez tranquillement et profondément. En libérant les émotions cette posture peut en faire remonter quelques-unes à la surface. Essayez de les accueillir, tout en les visualisant s’éloigner de vous à chaque expiration.

Au bout de quelques respirations pensez à inverser le croisement de vos jambes (la jambe de devant passe derrière) et restez le même temps. Laissez faire

Ardha Salabhasana, la demie sauterelle

Si le bassin est le siège des émotions, les épaules, elles, sont le siège des peurs et des angoisses. Ouvrir les épaules, retrouver de la longueur dans ses clavicules, permets là encore de nettoyer le corps pollué par les craintes et les appréhensions.

Depuis la posture précédente, faites demi-tour sur votre tapis pour vous retrouver à plat ventre. Les jambes doivent rester tendues à la largeur des hanches et au sol. Les bras seront étirés vers l’arrière, pour pouvoir entrelacer les doigts des deux mains dans le dos, paume contre paume. Sur une expiration, décollez la poitrine du sol et regardez loin devant vous et essayant d’éloigner un peu les bras tendus du dos.

Restez quelques secondes en respirant calmement et en gardant un visage détendu. Il arrive souvent dans ces postures en extension que le rythme cardiaque s’accélère. Ce sont les peurs qui réémergent avant de disparaitre. Encore une fois, essayez d’accueillir ce qui vient et de visualiser le nettoyage qui s’opère tranquillement.

Bhujangasana, le cobra

Bhujangasana permet de redresser la colonne vertébrale pour aller à l’inverse de la tendance dépressive. Cette posture permet de retrouver de la force et de la tenue dans son axe central. Elle élève le cœur pour le sortir du ventre et le tourner de nouveau vers l’avant, c’est-à-dire vers le monde et les autres. Cette posture peut déclencher chez certaines personnes des remontées d’émotions ou du stress car elle travaille sur un chakra très sensible. Si vous êtes dans ce cas et la position est trop difficile à tenir, vous pouvez essayer en parallèle l’hypnose contre le stress : cette technique permettra de le réduire et vos séances de Yoga seront encore plus agréables et efficaces.

Depuis la posture précédente, amenez les mains bien à plat au sol sous les épaules. Sur une expiration toujours, poussez dans vos mains pour soulever le buste, en gardant les jambes au sol tendues et actives jusqu’aux pieds pointés. Veillez à garder les coudes proches du corps, à ne pas hisser les épaules aux oreilles, et ne cherchez pas à tendre les bras complètement. Le pubis doit impérativement rester au sol.

Restez là encore le temps de quelques respirations conscientes et lentes. Développez en vous le sentiment d’aller vers l’extérieur et vers l’avant.

Virabhadrasana 1, le guerrier 1

La posture du guerrier 1 restaure la force dans les jambes et la sensation d’ancrage, de solidité. C’est une posture qui développe la force et le courage pour ne plus subir les aléas de l’existence mais pour les affronter tranquillement en étant sûr de ses appuis. Autrement dit, le guerrier 1 est une posture qui permet d’être bien dans ses baskets. Nous en parlons sur le billet qui traite des thérapies alternatives.

Placez vous debout sur votre tapis, le pied droit en avant et le pied gauche bien en arrière avec les orteils tournés à 60° vers l’avant. Fléchissez la jambe droite tandis que la gauche reste tendue. Sentez-vous au centre de vos appuis, et gardez la tête au-dessus du coccyx tandis que vous allez lever les bras en V vers le haut. Regardez légèrement vers le haut sans basculer complètement la tête vers l’arrière.

Cultivez à chaque respiration un sentiment de force et de solidité. Sentez-vous comme ce guerrier pacifiste que rien ne peut ébranler. Et bien sûr, refaites la posture en changeant de pied.

Vrksasana, l’arbre

Les postures en équilibre sont un réel booster de la confiance en soi. Elles permettent de retrouver une assurance perdue, et soignent les incertitudes et les doutes.

Restez debout sur votre tapis. Servez-vous des précédentes postures pour sentir votre corps étiré vers le haut. Gardez le pied droit au sol et placez la plante de votre pied gauche à l’intérieur du mollet droit, ou à l’intérieur de la cuisse droite (plus dur). Evitez dans tous les cas de mettre votre pied au niveau de la face interne du genou. Gardez l’équilibre en fixant calmement un point à l’horizon. Placez les mains jointes à la poitrine en Namasté.

Respirez en conscience et sentez-vous solide comme un chêne centenaire. Cette visualisation est aussi utilisée en auto hypnose.

Pratiquez bien sûr la posture en changeant de pied.

Ces 5 postures peuvent être faites tous les jours dans les moments difficiles ou n’être utilisées qu’en cas d’urgence, lorsqu’un coup dur survient et nous ébranle. A elles seules, elles sont un outil formidablement efficace pour retrouver le goût et l’envie d’être dans la vie, droits et dignes, solides et tranquilles.