Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Quelle est la différence entre un inlay-core et un inlay-onlay?

Quelle est la différence entre un inlay-core et un inlay-onlay?

Quelle est la différence entre un inlay-core et un inlay-onlay?

Votre dentiste vous a parlé des prothèses inlay-core et inlay-onlay mais vous ignorez en quoi est-ce que celles-ci diffèrent d’une prothèse dentaire classique ? Si cela vous intéresse, découvrez à travers cet article tout sur ces 2 types de prothèse dentaire

L’inlay-core, qu’est-ce que c’est ?

Appelé vulgairement dent sur pivot, l’inlay-core est une prothèse destinée à être recouverte par une couronne, afin de reconstruire la partie visible de la dent. On l’utilise lorsque la dent est dévitalisée et trop endommagée pour pouvoir poser directement une couronne dessus. Il joue donc le rôle de support.

L’inlay-core se décompose en 2 pièces : un tenon métallique qui vient s’ancrer dans la racine de votre dent, et un moignon qui constitue une partie de la dent sur laquelle, la couronne protéique sera déposé après scellement.

L’inlay-onlay, qu’est-ce que c’est ?

L’inlay-core et l’inlay-onlay ont le même objectif, reconstruire une dent fortement abîmée. Si l’inlay-core vient s’accompagner d’une couronne dentaire, ce n’est pas le cas de son collègue. Ici, l’inlay est une pièce prothétique permettant de reconstruire la partie interne de la dent, en s’adaptant parfaitement à sa forme.
L’onlay, quant à lui, est aussi une pièce prothétique, qui vient reconstituer la partie visible de la dent.

Pourquoi utiliser un inlay ?

Avant l’inlay, le dentiste aurait utilisé du plombage ou des amalgames. Ces deux méthodes sont non seulement peu esthétique, mais présentent des défauts d’étanchéité. De plus, le point de contact entre les dents adjacentes est plus fiable avec un inlay, limitant bien mieux le risque de reprise de carie ou d’inflammation gingivale.
La pose d’un inlay est également bien moins invasive que d’autres méthodes, à moins que votre dent soit extrêmement abîmée ou cariée, elle ne nécessitera pas de dévitalisation.

L’inlay-onlay permet de reconstruire idéalement la morphologie de la dent, et donc de récupérer des capacités masticatoires optimales. Il prévient le passage des aliments dans l’espace interdentaire, souvent responsable des douleurs et inflammations de la gencive. Dans certains cas, l’onlay permet de contourner l’option couronne pour une dent dévitalisée.
De par sa structure et sa surface, l’inlay-onlay a tendance à prévenir l’accumulation de plaque dentaire.

Les différents matériaux utilisés

Les inlay-onlays peuvent être fabriqués à partir de différents matériaux. Autrefois parmi ces matériaux, on pouvait trouver un alliage de nickel et de chrome, cependant, celui-ci n’est plus utilisé à cause des potentielles allergies qu’il peut déclencher, et de sa faible longévité. On retrouve parmi les plus communs :

  • La céramique : matériau le plus communément utilisé en dentaire, il est biocompatible, est assez résistant (durée de vie d’environ 10 ans). Sa couleur et sa transparence est semblable à celle des dents naturelles, ainsi elle offre un rendu assez esthétique et discret.
  • La résine composite : permet d’atteindre une esthétique proche de celle de vos dents, contrasté par une durabilité plus faible que l’or ou la céramique
  • L’or : si votre objectif est d’avoir une prothèse discrète et naturelle, ce matériau n’est pas pour vous. Cependant, si c’est votre choix, l’or bénéficie d’une forte résistance aux chocs, et d’une durée de vie de plus de 20 ans.
  • La zircone : un matériau “nouvelle génération”, biocompatible (absence totale de métal), capable d’imiter la couleur naturelle de vos dents. En plus de son esthétique prononcée, la zircone est très résistante et offre la meilleure longévité pour une prothèse.

Pour l’inlay-core, il sera très souvent fabriqué à partir d’or ou d’argent. Le moignon peut être coulé en céramique ou en zircone.

Pose d’un inlay-core ou d’un inlay-onlay

Dans un premier temps, le dentiste effectue un premier diagnostic de votre situation, en réalisant un examen clinique parodontal, et une radiographie afin de bien identifier la position de la dent obsolète. Grâce à ça, il pourra déterminer s’il est nécessaire d’insérer un onlay sur la dent vivante, et s’il y’a besoin de reconstruire la partie interne de la dent, avec un inlay.

Ensuite, le dentiste doit préparer la dent pour la future pose. Si vous avez une carie par exemple, il devra éliminer le tissu infecté, et tentera de préserver au maximum le tissu sain, afin de maintenir la dent vivante. Si cela est impossible, il procédera à une dévitalisation.

Une fois la dent préparée, le dentiste taillera votre dent pour qu’elle puisse accueillir un onlay ou une couronne. Il relèvera l’empreinte de la cavité pour le moignon et le canal radiculaire, et les enverra au prothésiste chargé de concevoir votre inlay.

Une fois qu’il dispose de l’inlay, le dentiste prendra soin de vérifier que ce dernier soit bien adapté à la cavité. Il procédera ensuite au scellement, avec un ciment biocompatible. Dans le cas d’un onlay, l’inlay est juste fixé sur la dent naturelle.

L’inlay : quel est le prix moyen?

Pour l’inlay-core et l’inlay-onlay, le prix qu’il va vous coûter dépendra principalement du matériau choisi, et du tarif appliqué par le praticien.

La plupart des devis d’inlay-core oscillent entre 200 et 700 euros pour une dent. Les devis d’inlay-onlay eux oscillent entre 200 et 500 euros.
Pour ce qui est de la prise en charge, la sécurité sociale prend en charge seulement 70 % du prix de l’inlay lui-même, ce qui revient généralement entre 120 euros et 140 euros de remboursement. Vous pouvez néanmoins vous faire rembourser une plus grosse part par votre mutuelle.

Notez que l’inlay-core ou l’inlay-onlay est un investissement rentable, vu que ces derniers ont une longévité supérieure à 20 ans.