Qu’est ce que l’incontinence urinaire d’effort ?

Qu’est ce que l’incontinence urinaire d’effort ?

L’incontinence urinaire d’effort touche beaucoup de femmes. Elle se caractérise par une fuite involontaire subvenant durant un effort alors que le besoin d’uriner ne se fait pas sentir. L’incontinence urinaire d’effort résulte d’une altération des tissus du périnée ou d’un relâchement du sphincter urinaire. Les causes de fuites urinaires à l’effort sont différentes et plusieurs solutions peuvent être mises en place pour les traiter. Dans cet article, découvrez les causes et les possibilités de traitement pouvant être envisagées pour lutter contre ce problème.

Les causes de l’incontinence urinaire d’effort

Lorsque la pression dans la vessie est augmentée par l’effort, elle vainc la résistance du sphincter. Conséquence : de l’urine fuite en quantité plus ou moins importante.

L’incontinence urinaire d’effort peut également être due à une grossesse. En effet, près d’un tiers des femmes attendant un enfant souffrent d’incontinence. Le risque d’être touchée augmente avec les accouchements.

La ménopause est une autre période synonyme de risques d’incontinence. La cause est la modification des tissus utérins et des muqueuses.

Les origines de ce problème sont donc différentes :

  • Une grossesse et un accouchement : les risques d’être touchée par des fuites urinaires augmentent avec ces deux périodes, car les nerfs, muscles et ligaments du périnée sont mis à rude épreuve durant ces deux étapes. Dans ce cas, l’incontinence est souvent temporaire.
  • L’obésité qui est aussi un facteur de risques.
  • A la suite d’interventions chirurgicales qui peuvent provoquer des traumatismes sur les nerfs, les muscles…
  • Des modifications hormonales intervenant avant la ménopause.
  • Une constipation chronique.

En cas d’incontinence urinaire d’effort, des protections s’avèrent efficaces tout en étant discrètes. Il y a par exemple, les protections anatomiques pour fuites urinaires qui s’adapte à l’anatomie de chaque personne.

Comment faire face à une incontinence urinaire d’effort ?

Peu de femmes osent parler de ce problème à leurs proches et à leur médecin. Pourtant, il est important de lever le tabou.

Aujourd’hui, plusieurs traitements existent pour faire face à ce problème. Les traitements passent notamment par une modification de son mode de vie et par une rééducation. Il est donc important d’adopter une bonne hygiène de vie en modulant son activité physique et en mangeant à heures régulières.

La rééducation doit de son côté être régulière. Son but ? Muscler le pelvis et contrôler la musculature du périnée. Pour cela, diverses méthodes peuvent être mises en place : l’électro-stimulation, la thérapie comportementale ou encore des exercices spécifiques. Entre 10 et 20 séances de rééducation, combinées à des exercices à suivre à domicile permettent de lutter contre l’incontinence urinaire d’effort.

En cas d’échec de ces méthodes, une solution chirurgicale peut être décidée. Les techniques sont nombreuses et leur succès est variable.

Deux types de chirurgies existent :

  • Des bandelettes sous l’urètre pallient le dysfonctionnement du système ligamento-musculaire assurant la fermeture du canal de l’urètre
  • L’injection de produits via la voie transurétrale ou la voie périurétrale afin de traiter l’incontinence urinaire d’effort en augmentant la résistance de l’urètre

En attendant la réussite du traitement, les protections urinaires vous permettront de maintenir une vie sociale.