Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Quels sont les différents types de masques et leur utilisation ?

Quels sont les différents types de masques et leur utilisation ?

Quels sont les différents types de masques et leur utilisation ?

Depuis le début de la crise mondiale de COVID-19, l’utilisation des masques de protection fait partie intégrante de la vie quotidienne. Si l’on en croit les experts, cela va être le cas pour un bon moment encore. Néanmoins, nombreux sont ceux qui ont toujours du mal à distinguer les différents types de masques ainsi que leur utilisation. Faisons le point.

Les masques de protection : à quoi ça sert ?

Le port des masques est préconisé, voire obligatoire, pour de nombreuses raisons en ces temps de pandémie. Leur rôle premier est de limiter la propagation du virus. Néanmoins, ce genre de dispositif est également indispensable dans de nombreuses situations afin de se protéger des agressions externes selon le milieu où l’on exerce.

Il existe différentes catégories de masques, et leur utilité varie selon chaque type. En effet, ils permettent, entre autres, de limiter les flux d’air entre les personnes qui sont en contact, d’empêcher la projection de gouttelettes émises par deux personnes qui discutent, ou de limiter l’inhalation de nanoparticules.

Globalement, le masque sert à protéger une personne saine qui le porte de toute contamination, et évite qu’une personne malade qui le porte de transmettre le virus aux autres. Il est vivement conseillé d’en porter dès que vous êtes susceptible d’entrer en contact avec un individu, que vous soyez à la maison ou dehors.

Les différents types de masques

Les masques de protection les plus connus avant la pandémie de COVID-19 sont les masques chirurgicaux et les masques FFP. Néanmoins, d’autres catégories ont vu le jour, notamment les masques en tissu, les masques faits-maison et les masques transparents.

Les masques chirurgicaux

Description

Le masque chirurgical, également appelé « masque anti-projections », sert principalement à éviter à celui qui le porte de propager les projections de gouttelettes plus ou moins fines dans l’atmosphère et contaminer son entourage.
Les sécrétions sont susceptibles d’être émises dans l’air lorsque le porteur du masque tousse, éternue ou parle. Les gouttelettes filtrées par le masque chirurgical peuvent être fines.

En temps normal (hors crise sanitaire), le masque chirurgical est généralement porté par le personnel de soin en milieu hospitalier lors des interventions chirurgicales. Ainsi, les risques de contaminer le matériel et la salle d’opération sont amoindris. Les patients porteurs de maladies contagieuses doivent également les porter afin d’éviter de contaminer leur entourage.

Aspect technique

Le masque chirurgical est, généralement constitué de deux couches de matière non tissée et d’une couche de matière filtrante placée entre les deux. Il est maintenu sur le visage à l’aide d’élastiques qui se placent derrière les oreilles ou par des ficelles qui sont nouées derrière la tête.
Le masque recouvre entièrement la partie inférieure du visage, allant du haut du nez jusqu’au menton. Il doit coller le plus à la forme du nez et ne laisser aucun espace susceptible de laisser passer les virus.

Grâce à sa capacité à retenir les secrétions, le masque chirurgical est particulièrement conseillé pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. En effet, si le port de ce type de masque est généralisé, les risques d’émission de microparticules seront considérablement minimisés. Cela entraînera une baisse notable du taux de contamination.

Il faut impérativement jeter les masques chirurgicaux dans les poubelles après usage. Si vous n’en trouvez pas, gardez-le dans votre poche jusqu’à ce que vous trouviez une poubelle pour le jeter.

Caractéristiques

Le masque chirurgical :

  • Protège principalement l’entourage de celui qui le porte ;
  • Protège contre la projection de sécrétions et l’inhalation de fines particules en suspension dans l’air ;
  • Possède une durée d’utilisation maximum de 4 heures ;
  • N’est pas réutilisable.

Les masques FFP

Description

Les masques de type FFP ou filtering facepiece sont des masques de protection servant généralement à protéger ceux qui les portent de l’inhalation de nanoparticules qui se dispersent dans l’air ou à travers les liquides.
Ce type de masque a été développé en priorité au personnel de soin ainsi qu’à d’autres professionnels exerçant dans des activités comme la construction ou les laboratoires.

Les masques FFP se présentent sous diverses formes : coques, bec de canard ou à plis. Il s’agit du type de masque qui offre une meilleure protection contre les virus et les particules susceptibles de s’attaquer à l’organisme par voie aérienne. Néanmoins, ils sont moins confortables et sont rarement utilisés durant de longues périodes.

Il existe 3 types de masques FFP, notamment le type 1, 2 et 3. Chacun se différencie par son efficacité de filtration. Le FFP1 est plus considéré comme un masque anti-poussière, et le FFP3 est le plus filtrant.

Le masque FFP2 est celui le plus utilisé durant la pandémie de COVID-19 dans la catégorie FFP. Il est plus efficace que le masque chirurgical et il n’est généralement utilisé que dans les situations à haut risque de contamination. Par exemple, le personnel de soin en contact avec les personnes contaminées en dispose obligatoirement.

Les masques N95 et KN95 sont des équivalents du masque FFP2. Le premier correspond à la norme en vigueur en Amérique, tandis que le second est utilisé en Chine et en Corée du Sud. Il n’y a quasiment aucune différence entre ces trois.

Aspect technique

Le masque FFP possède un fort pouvoir filtrant qui retient bon nombre de particules, même les plus fines. Il s’agit d’un demi-masque qui couvre le menton, le nez et la bouche. Son efficacité est déterminée suivant deux indicateurs : le taux de filtration et le taux de fuite vers l’intérieur.

Ainsi, le masque FFP1 possède une pénétration filtre maximale de 20% et une fuite totale maximale de 22 %. Le masque FFP2, quant à lui, présente une pénétration filtre maximale de 6 % pour une fuite totale maximale de 8 %. Enfin, le masque FFP3 dispose d’une pénétration filtre maximale de 1 % pour une fuite totale maximale de 2 %.

Caractéristiques

Le masque FFP présente les caractéristiques suivantes :

  • Protection optimale du porteur du masque et des personnes à risque majeur ;
  • Protection contre l’inhalation de gouttelettes et de toutes les particules en suspension dans l’air ;
  • Durée d’utilisation maximale comprise entre 3 et 8 heures ;
  • Masque à utilisation unique.

Le masque en tissu

Description

Durant la pandémie de COVID-19, il a été constaté une pénurie de masques chirurgicaux et FFP2. En effet, la demande est devenue largement supérieure  à l’offre, ce qui a contraint de trouver une alternative face au besoin urgent de se protéger avec un masque.

C’est ainsi que les masques en tissu ont été conçus. Parce qu’ils soient en tissu, ils sont entièrement lavables et réutilisables. De ce fait, ils se montrent beaucoup plus économiques sur le long terme.
Toutefois, les masques en tissu sont moins efficaces que les FFP et les masques chirurgicaux. Ainsi, ils sont uniquement considérés comme des masques barrières. Mais leur utilisation par la majorité de la population contribue quand même à limiter la propagation du virus.

Les fabricants ont, par la suite, créé des masques en tissu de toutes les couleurs, avec des motifs divers et des stylistes en ont même créés qui s’assortissent avec les vêtements et accessoires. Cette page vous permet d’avoir un aperçu de modèles de masques personnalisés/personnalisables.

Aspect technique

Le masque en tissu doit répondre à certaines normes imposées par l’Afnor pour être efficaces. Les tissus de fabrication des masques respectent, donc des indications précises. Il en est de même pour les instructions de fabrication, le nombre de plis et la forme du masque.

Généralement, le tissu utilisé pour ce genre de masque est le coton qui est confortable et n’irrite pas la peau. Des élastiques permettent de fixer les masques au visage en passant derrière les oreilles ou derrière la tête.

Caractéristiques

Les caractéristiques du masque en tissu sont les suivantes :

  • Protection de l’entourage ;
  • Protection contre les gouttelettes projetées suite à des toux ou des éternuements ;
  • Durée d’utilisation maximale de 4 heures ;
  • Utilisable une vingtaine de fois ;
  • Température de lavage à 60 °C pendant 30 minutes, puis repassage avant réutilisation.

Les masques transparents

Depuis le port de masque de protection, les personnes souffrant d’un handicap cognitif telles que les malentendants ont eu beaucoup de mal à communiquer. En effet, ces individus ont besoin de lire l’expression faciale ou les lèvres, ce qui fut impossible avec les masques mis en vente jusqu’alors.

Ainsi, des masques transparents ont été autorisés à la vente sur le marché français. Des centaines de milliers d’exemplaires de ces masques ont été commandés et distribués aux enseignants dans les écoles accueillant des élèves malentendants.

Quelques règles à respecter concernant l’utilisation des masques

Le  port de masques permet de protéger les personnes qui les portent ainsi que leur entourage de la contamination à des virus transmises dans les gouttelettes et les particules secrétées. Néanmoins, cette protection contre le coronavirus ne peut être optimale que si des règles strictes ne sont appliquées en parallèle à leur utilisation.
Premièrement, il est important de respecter les règles de distanciation physique. Il s’agit de garder un certain espace entre vous et votre interlocuteur, ainsi que les autres personnes qui se trouvent dans un même lieu que vous. Il faut éviter tout contact direct, ou les minimiser au maximum.

Deuxièmement, il faut avoir un réflexe de se laver régulièrement les mains avec du savon. Le gel hydroalcoolique fait l’affaire au cas où vous n’avez pas d’eau et du savon à proximité.

Enfin, il faut limiter au maximum le contact du visage avec les mains, surtout lorsque ces dernières n’ont pas encore été lavées. Il faut manipuler son masque avec les mains propres et éviter de toucher le corps du masque, mais uniquement les élastiques.

Comment utiliser un masque de protection ?

Un masque de protection ne s’utilise pas n’importe comment. En effet, il faut respecter des règles précises afin de maximiser son efficacité. Voici les points importants à retenir quant à son utilisation :

  • Avant d’enfiler votre masque, il est important d’avoir les mains bien propres. En effet, il serait dommage de le contaminer prématurément avec vos mains susceptibles de porter des germes infectieux.
  • Lorsque vous portez le masque, veillez à bien recouvrir le nez et la bouche et ajustez-le sur votre visage de manière à ressentir un confort optimal.
  • En ce qui concerne les masques FFP, un contrôle d’étanchéité doit être effectué. Pour cela, couvrez la surface filtrante du masque d’une feuille de plastique que vous maintiendrez en place avec vos deux mains. S’il est parfaitement étanche, il devrait s’écraser légèrement sur votre visage lorsque vous inspirez. Dans le cas contraire, vous devrez le réajuster.
  • Il faut éviter de toucher le corps du masque lorsque vous le portez. Une fois qu’il est bien en place, il ne faut pas le bouger de votre visage.
  • Pensez à toujours vous laver les mains après avoir retiré un masque usagé. Si vous ne trouvez pas de l’eau et du savon, du gel hydroalcoolique sera suffisant.
  • Changez votre masque après avoir mangé ou bu. En effet, il n’est pas conseillé de le manipuler à nouveau alors qu’il vous a déjà servi.
  • Un masque humidifié doit être remplacé par un nouveau.
  • Dans la mesure du possible, évitez de toucher le corps du masque usagé. Retirez-le en manipulant les élastiques et jetez-le immédiatement à la poubelle.

Où acheter son masque de protection ?

Les masques chirurgicaux sont disponibles en vente auprès des pharmacies pour le grand public. Les grandes enseignes de distribution peuvent également vendre des masques chirurgicaux à condition de respecter un encadrement de prix imposé par les autorités compétentes. Le stock de l’État propose une distribution gratuite de ces masques aux professionnels de la santé.

Pour ce qui est des masques en tissu, ils peuvent être achetés auprès des pharmacies et des enseignes alimentaires de la grande distribution et des bureaux de tabac. Ces masques sont assurés de respecter les normes Afnor et sont autorisés à la vente.

Du fait de leur faible quantité de production, les masques FFP2 ne sont pas mis en distribution destinée au grand public, mais sont réservés aux personnels de la santé.