Le portail du corps et de l'esprit » CBD » Comment se porte le marché du CBD en Suisse ?

Comment se porte le marché du CBD en Suisse ?

Comment se porte le marché du CBD en Suisse ?

Le cannabidiol ou CBD est l’un des cannabinoïdes les plus connus issus du chanvre. En Suisse, la culture, la vente et la commercialisation de cette molécule prospèrent. Depuis sa légalisation en 2017, le nombre d’entreprises spécialisées dans la production et la vente du CBD a connu un boom. La variété des produits proposés séduit une clientèle diversifiée en même temps qu’elle laisse planer un risque d’effondrement du marché. Découvrez comment se porte le marché du CBD en Suisse.

CBD en Suisse : un secteur en plein essor

Le secteur du cannabidiol suisse est l’un des plus prospères d’Europe. Encore méconnu il y a quelques années, le CBD bénéficie aujourd’hui d’une popularité grandissante. Depuis 2017, on constate une augmentation conséquente du nombre de producteurs. Selon les chiffres de l’Administration fédérale des douanes, on dénombre 630 producteurs de cannabis légal en 2018 contre 5 en 2017. Ce boom dans la production du CBD est dû à l’augmentation de la demande. Bon nombre de personnes souhaitent tester cette substance qui fait tant parler d’elle au fur et à mesure que les recherches évoluent.

Pour soutenir la demande croissante, plusieurs entreprises se sont spécialisées dans la production et la commercialisation de CBD. Les boutiques destinées à la vente de cette molécule fleurissent. Aux quatre coins de la Suisse, on trouve des commerces et des grandes surfaces de CBD ou de produits dérivés. En parallèle de ces points de vente physiques, la vente en ligne se développe. Vous pouvez trouver un magasin de CBD sur Genève, ou bien vous rendre sur un site e-commerce spécialisé en CDB. En plus de points de vente physiques, de nombreuses entreprises développent la commercialisation du CBD sur internet pour faciliter la tâche aux consommateurs qui ne peuvent pas se déplacer.

Il est toutefois nécessaire de vérifier la composition du produit, notamment sa teneur en THC, afin de s’assurer qu’elle soit conforme à la réglementation. Intéressez-vous à la provenance du chanvre utilisé pour l’extraction du CBD. Vérifiez que les plantes ont été cultivées dans des conditions normales, en accord avec ce que mentionnent les textes de loi. Cela permet d’éviter d’acheter des produits qui ne respectent pas la réglementation et qui vous exposent à des poursuites judiciaires. Si le marché du CBD suisse se porte bien, c’est en partie grâce à une législation plus souple.

marché du CBD en Suisse

La souplesse et la clarté de la législation suisse sur le CBD

En Suisse, les acteurs de la filière du CBD et les consommateurs profitent d’un cadre juridique favorable et moins complexe. La Suisse est en avance sur la plupart de ses voisins en matière d’encadrement de la production, de la commercialisation et de la consommation du CBD légal et de ses produits dérivés.

Un cadre légal assoupli

Le seuil légal qu’impose la législation helvétique est loin de celui qui est en vigueur dans la plupart des pays européens (0,2 %). Si le chanvre et ses dérivés sont légaux en Suisse depuis 2011, ce n’est qu’en 2017 que la production a connu une croissance exponentielle. Celle-ci est liée à l’évolution du cadre réglementaire.

Pour être licite, le CBD doit contenir moins de 1 % de THC selon la législation helvétique. Il est devenu possible de cultiver et de vendre légalement les inflorescences non transformées de la plante du cannabis, dès lors que celles-ci présentent une teneur en THC inférieure à 1 %. En revanche, tout produit dont la teneur en THC est supérieure au seuil réglementaire déjà mentionné est considéré comme un stupéfiant. La légalisation des fleurs et feuilles brutes de CBD a accéléré la croissance du secteur. Les fleurs et feuilles non transformées sont les formes de CBD les plus demandées et constituent une part importante des chiffres d’affaires du secteur.

Le seuil légal de THC autorisé en Suisse rend compte de l’avance considérable du pays sur ses voisins européens. Notamment en ce qui concerne la reconnaissance des vertus du cannabidiol. Le gouvernement suisse mise sur un assouplissement progressif de la législation sur le cannabis. Cette évolution est soutenue par des recherches scientifiques qui permettent d’en savoir plus sur les effets bénéfiques et les inconvénients du CBD.

Plus de liberté pour les acteurs de la filière CBD

Le cadre juridique relativement limpide offre une certaine liberté aux producteurs suisses. Contrairement à la plupart de leurs voisins, ils peuvent produire le CBD à partir d’une souche de cannabis à faible teneur en THC, qui ne fait pas partie nécessairement du chanvre industriel autorisé. La règle majeure est de respecter le seuil de moins de 1 % de THC que mentionnent les textes de loi. Cela permet aux producteurs d’offrir à leur clientèle une gamme variée de cannabidiol.

Dans un pays comme la France, la vente et la consommation des fleurs brutes de CBD soulèvent encore des questionnements, même si les produits respectent le seuil légal de THC. En Suisse, compte tenu de la clarté de la législation, les producteurs proposent des produits transformés ou bruts en toute légalité. Les consommateurs profitent d’une offre diversifiée. Le cadre juridique favorable dont bénéficie le CBD en Suisse et l’augmentation de la demande renforcent son attractivité.

Le CBD en Suisse et dans d’autres pays d’Europe

La législation suisse favorise la production, la commercialisation et la consommation des produits CBD qui respectent la réglementation. Le THC est avec le CBD les cannabinoïdes les plus connus parmi la centaine que renferme le cannabis. Le cannabidiol est légal en Suisse et en Europe, contrairement au tétrahydrocannabinol (THC). Ce dernier est considéré comme un stupéfiant c’est-à-dire une drogue. En tant que telles, sa production, sa commercialisation et sa consommation ne sont pas autorisées. Le THC présente des effets psychoactifs. S’il est consommé à forte dose, cela peut entraîner une addiction et une intoxication.

Des études scientifiques ont permis de découvrir que consommé à faible dose, le THC est inoffensif sur la santé du consommateur. C’est pourquoi sa présence est autorisée dans le CBD à un certain seuil. Le taux réglementaire de THC accepté dans la plupart des pays européens est de 0,2 %. Dans la fédération helvétique, le CBD et les produits dérivés doivent contenir moins de 1 % de THC pour être légaux. En plus du taux de THC, il est important de s’intéresser à la concentration en CBD du produit que vous achetez, même si cela ne fait pas l’objet d’une réglementation. La concentration est la quantité de molécules de cannabidiol que vous consommez. Chaque organisme tolère différemment le CBD. Sur le marché, les produits proposés offrent entre 5 et 30 % de concentration en CBD.

Le marché du CBD en Suisse promis à un bel avenir

Le succès commercial que connaît la filière CBD suisse devrait se poursuivre dans les années à venir. Le cadre juridique évoluera encore dans le but de faciliter l’accès au CBD. Cependant, à en croire certains acteurs de la filière, la survie du CBD se trouve dans la diversification de l’offre. Le cannabidiol est victime de sa croissance à grande vitesse. En seulement quelques années, le marché a prospéré au point de saturer. La surproduction a conduit à la baisse des coûts.

La chute des prix au kilogramme du CBD (de 6000 francs en 2017 à 1500 francs en 2019) justifie le constat selon lequel il y a plus de demandes que d’offre. Afin d’éviter l’effondrement du marché, il est nécessaire d’accorder plus d’intérêt à la transformation du CBD et à la qualité. Les produits transformés gagnent du terrain, et les entreprises gagneront à suivre cette tendance au lieu de miser uniquement sur la vente de CBD brut.

La souplesse de la réglementation permet de proposer des articles avec des concentrations élevées de tous les cannabinoïdes présents dans le chanvre. Le CBD suisse se trouve par ailleurs de nouveaux débouchés. Selon Swissinfo, le marché suisse conquiert d’autres pays européens comme la France, l’Italie et l’Autriche. L’exportation de la matière première vers d’autres marchés contribuera à accentuer la demande de CBD, ce qui rendra le secteur plus prospère.

Share: