Le portail du corps et de l'esprit » Santé » Comment choisir son masque anti-virus?

Comment choisir son masque anti-virus?

Comment choisir son masque anti-virus?

Après la confirmation de plusieurs cas de  Covid-19 en France, le port de masque est devenu obligatoire dans les transports publics tels que le métro et le train, et dans certaines professions. Bien qu’il ne soit pas impératif chez les autres de porter un masque anti-virus lors des sorties, la plupart de la population contribue à la protection de soi et celle des autres en se ruant à la pharmacie pour s’en procurer.  Comme au bout du compte on se retrouve avec des types de masques différents, nous allons vous aider à choisir le masque anti-virus adéquat pour une vraie efficacité.

Le masque anti-virus de type chirurgical

Appelé aussi masque anti-projections, le masque chirurgical sert à piéger la projection de la salive lors de l’éternuement et l’expiration de celui qui le porte. Il est ainsi adressé aux patients contagieux afin d’éviter toute transmission de virus à son entourage.
Il faut faire attention avec ce masque car il ne possède pas de propriété filtrante. Ainsi, une personne saine qui le porte est exposée potentiellement à toute contamination : voilà pourquoi il est réservé au corps soignant.

Le masque de type FFP2

Le masque de protection individuelle au norme FFP2, qualifié en tant qu’appareil de protection respiratoire, permet de protéger celui qui le porte contre l’inhalation des virus en propagation dans l’air.  Le masque canard s’avère très efficace contre le coronavirus, à condition de savoir l’utiliser : bien appliquez ses ailes présentes sur le nez pour qu’il soit étanche, ne le porter que pendant 4 à 8 heures de temps au maximum, et le jeter une fois usé. Respectant la norme européenne  EN149:2001 pour les masques respiratoires, le masque de type FFP2 est doté de la meilleure filtration des agents contaminants de l’extérieur.
Cependant il n’est pas destiné à tout le monde, il est notamment fait pour le personnel soignant.

Un soignant portant le masque de type FFP2
Choisir le masque adéquat pour se protéger du Covid-19

Le masque en tissu ou en papier

Ces types de masque sont certes déclarés moins efficaces que les masques de types chirurgical et FFP2, mais ils rendent service à ceux qui sont contaminés autant qu’à ceux qui sont bien portants. On peut confectionner une masque en tissu ou en papier chez soi ou se procurer un masque anti virus de qualité fait avec du tissu homologué si on n’a pas les temps d’en fabriquer.
L’avantage des masques en tissu c’est qu’ils sont lavables et réutilisables. Toutefois, ils a été prouvé qu’ils ne garantissent pas la protection de celui qui l’utilise face à une épidémie virale telle que le Covid-19.

Les visières et écrans faciaux

Si on attribue une certaine utilité à la visière et à l’écran facial pour diminuer les risques de contamination, ils ne remplacent en aucun cas les masques de protection respiratoires. Comme l’insiste Myriam Bouslama de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) :

Les visières sont des équipements de protection des yeux et du visage, non des équipements de protection respiratoire. A cette titre, elles sont moins efficaces que les marques pour lutter contre la propagation du virus.

Le coronavirus en Europe

Actuellement, cette pandémie atteint 187 pays dans le monde. L’AFP a récemment établi un bilan et a déclaré que le Covid-19 a fait plus de 250000 décès dans le monde, dont 85% aux Etats-Unis et en Europe. Après les USA qui dépassent la barre des 68000 morts sur 1,1 million de cas confirmés, la France recense 25201 décès jusqu’à ce jour.
L’état français continue son combat en renforçant les mesures de précautions. Bien que le Président Emmanuel Macron s’est exprimé sur le déconfinement par département qui inclut la reprise des écoles à partir du 11 Mai, le port du masque obligatoire dans les transports communs, l’ouverture des commerces, la population reste sensibilisée au quotidien pour se protéger du SARS-COV-2 (Covid-19).
Depuis l’arrivée de l’épidémie dans l’hexagone, 52736 cas de guérison ont été évalués sur 94191 personnes hospitalisées, sans prendre en compte les milliers de personnes qui sont guéries en ville. Cela est une preuve que la lutte collective apporte ses fruits. Il est de la responsabilité de chacun de veillez à la santé d’autrui en commençant par prendre soin de soi.
Bien manger pendant le confinement pour être en forme et respecter la distanciation physique d’au minimum un mètre font partie des mesures à adopter pour réduire la propagation du Covid-19.