Connaissez vous l’hypnose conversationnelle?

Connaissez vous l’hypnose conversationnelle?

Depuis que l’hypnose a été connue du grand public, les théories autour de ce qu’elle est, fusent et ne se ressemblent pas. Au milieu de certaines élucubrations, l’hypnose conversationnelle se positionne comme l’une des méthodes moins invasives, mais comme toutes les autres formes, la compréhension qu’on a de cette technique est soit limitée, soit incorrecte. Comment alors définir l’hypnose conversationnelle et comment l’utiliser ?

L’hypnose conversationnelle, qu’est-ce que c’est ?

Tous les jours, nous passons par différents états psychiques et émotionnels, guidés par nos oscillations mentales, d’après le portail de référence hypnose conversationnelle : rêverie, confusion, surprise, saturation, suggestibilité, ennui, etc. Ce sont ces oscillations qui définissent nos différents états de conscience. Entre chacun d’eux, il existe un interstice qui permet de contrôler le changement d’état.

L’hypnose conversationnelle est une méthode qui consiste à aider le sujet à passer d’un état d’esprit à un autre. Dans le jargon consacré, on parle aussi de glissement. Grâce à cette méthode, vous êtes incité à activer de nouveaux schémas ou de nouvelles réalités en orientant votre esprit ou votre conscience vers la situation souhaitée.

Pour ce faire, la méthode utilisée est l’art du décalage. Celle-ci implique l’utilisation de :

  • Une déterritorialisation de l’esprit par la confusion et la saturation
  • Les arabesques entre verbal, para-verbal ou non verbal
  • Un langage artistement vague et métaphorique
  • Les suggestions visibles et invisibles
  • Les recadrages et la provocation
  • La surprise et la dissociation
  • Les injonctions paradoxales
  • L’intention et la congruence
  • La force de la rationalité
  • La magie de l’irrationnel
  • Le dialogue stratégique
  • L’art de la rhétorique

Le processus d’hypnose conversationnelle

En la matière, deux précurseurs ont effectué des travaux qui, aujourd’hui, sont devenus des références. Aussi, d’après les propositions d’Erickson et de Rossi, l’hypnose conversationnelle se passe en 3 étapes à savoir :

La fixation de l’attention : à cette étape, le praticien utilise la fixation visuelle, mais aussi celle sur le monde intérieur. Cela démarre dès le premier contact avec le patient à travers l’attitude verbale et non verbal.

La dépotentialisation de la conscience et des systèmes de croyance habituels se fait au travers de plusieurs méthodes permettant de détacher le sujet de son cadre de référence habituel. À cette étape, le praticien utilise la surprise, le doute, le choc, les distractions, la confusion, etc.

La mise en route d’une recherche inconsciente ou en d’autres termes, l’activation du mode adaptatif du cerveau : pour activer des associations personnelles et les mécanismes mentaux du patient, le praticien fait usage de techniques comme les allusions, les métaphores, les suggestions indirectes, les présuppositions, les dialogues, les recadrages, etc.

Vidéo explicative

Share:

You might also like …